Le repas dans l’art

source: http://technoresto.org/tr/arts_table/

Préhistoire:

L’homme a toujours été contraint de se nourrir. Les hommes préhistoriques vivaient de la cueillette, de la pêche et de la chasse. Quand le feu a été découvert, la cuisson devint un acte social autour du feu et la cuisine est née.

ils fabriquent aussi des outils adaptés pour la cuisine.

L’Antiquité et l’époque Romaine:

Les Grecs et les Romains se spécialisent dans la poterie fine, ils conçoivent des repas plus sophistiqués avec un certain luxe et plus de raffinement. Ils produisent aussi des objets en verre. Le vin est inventé par les Romains. La musique complète les arts de la table.

Ci-dessous, un banquet Grec. Regardez la positions des personnages à demi allongés pour prendre leur repas en compagnie de la musique pour agrémenter cet instant.

Les philosophes grecs avait pour tradition des banquets privés au cours desquels les convives mangeaient, buvaient et prononçaient des discours.  « Le Banquet » de Platon est un dialogue écrit à cette occasion. Le « triclinium » est un lit à trois places où les convives mangeaient allongés.

Homère, l’Iliade et l’Odyssée, chant XX

 »

« Ils entrent dans le palais du roi, déposent leurs manteaux.

Ils immolent pour leur sacrifice et pour leur repas , de

grandes brebis, de grasses chèvres, le sang des porcs

ruissèlent, l’honneur du troupeau, la génisse tombe.

On partage les entrailles préparées par le feu, le vin

remplit les urnes profondes. Eumée porte de toutes parts

les coupes ; Philète, chef des bergers, s’avance, chargé

de belles corbeilles, et distribue les fruits de Cérès ;

Mélanthe puise dans les urnes.

Tous les princes s’abandonnaient aux charmes du festin. » 

La scène d’un repas est une scène de guerre.

Le Moyen-Âge

La position allongée est abandonnée pour la position assise. Les plats en verre et davantage de vaisselle ornent les tables. Les nobles ont des couverts en or tandis que les pauvres se contentent du bois. Les convives essuient les doigts dans les nappes ! Les épices et le sel sont un signe de grande richesse. La cuisine devient plus sophistiquée et les cuisiniers réputés. Les premiers livres de cuisine voient le jour.

Banquet Médiéval. On voit que les restes sont donnés aux chien et que la vaisselle est très riche sur la table.

Les bonnes manières à table apparaissent chez les nobles car Erasme a publié un ouvrage « Civilitas morum puerillum ». Les repas deviennent l’occasion de se montrer en spectacle inaugurant ainsi les arts de la table.

La Renaissance:

Les bancs du Moyen-Âge sont remplacés par des chaises individuelles. Catherine de Médicis redécouvre la fourchette à deux dents. Les convives ne s’essuient plus dans la nappe mais dans des serviettes.La représentation des repas se caractérise avec quatre thèmes:1) La Cène pour représenter un repas dans sa plus grande simplicité avec une vaisselle sommaire, le pain et le vin comme simples aliments représentant le corps et le sang du Christ; 2)les Noces de Cana en revanche montrent la débauche des repas avec une abondance de mets et de vaisselle disposés sur la table et un nouveau genre: 3)les scènes de genre. C’est aussi la 4) renaissance de la nature morte car les ustensiles et les mets sont devenus beaucoup plus sophistiqués.

Image Wikipédia

Pieter Brueghel l’Ancien, Repas de Noces, 1568, l’artiste nous montre au premier plan le service de ce repas (soupe et service du vin). La mariée est devant le rideau vert sombre. On voit ici, la survivance du Moyen-Âge avec  les bancs disposés autour de la table.

Image WIkipédia

La Cène,soit « le Dernier Repas , Léonard de Vinci, réalisée de 1494 à 1498, Sur le mur nord du réfectoire des dominicains de Sainte Marie des Grâces, la fameuse Cène occupe la partie médiane, suspendue en hauteur, ce qui permettait de placer les tables des religieux le long du mur sans masquer la peinture.  Depuis le Moyen Âge les murs des réfectoires sont illustrés de la Cène. « Ainsi, durant leur repas, les moines avaient-ils sous les yeux, (…) l’image de celui que partagea leur Seigneur pour la dernière fois ». Les gestes des personnages, disposés en trois groupes, sont clairement définis. L’espace est illusionniste avec un rendu de perspective. On remarque la simplicité des mets et de la vaisselle.

Image Wikipédia

Les Noces de Cana, Veronèse,1563, on voit une débauche de personnages, de vaisselle, de services par exemple celui du vin coulant à profusion, des musiciens jouant pendant le repas. Les Noces de Cana forment un contraste saisissant avec la sobriété représentée dans la Cène.

Image Wikipédia

Nature morte avec coupe Nautilus (1654). Willem Claeszoon Heda, on voit ici le rendu hyper illusionniste des différentes textures et la richesse de la table. C’est la caractéristique de l’Ecole Flamande. Le plat au bord de la table légèrement en déséquilibre rappelle la nature morte du Caravage avec les fruits.

A cette période les moeurs autour de la table se complexifient et plus tard, sous Louis XIV, les coutumes deviennent très raffinées jusqu’à la disposition des couverts et des mets sur la table suivant une géométrie savante, par exemple les couverts perpendiculaires au bords de la table. François Vatel  (1631-1671),  Fritz Karl WATEL de son vrai nom , était maître d’hôtel. L’histoire nous enseigne qu’en avril 1671 le Prince de Condé confia à Vatel la tache d’organiser une fête en l’honneur de Louis XIV avec trois mille invités. Suite à un retard de livraison pour cette réception et ne pouvant assurer son service, il préféra se suicider.

Aujourd’hui:

Erro, dans cette peinture il dénonce la société de consommation avec une débauche d’aliments représentés sur la toile. C’est notre rapport à la nourriture qui est en cause ici.

Vernissage de l’exposition « Opéra Bouffe » le 5 octobre 2007 à l’Apacc.

L’inventaire N°76 de Bernard Pras (un nu d’après Egon Schiele réalisé en sucreries diverses ) est consommé par les spectateurs et les enfants présents.

En temps réel, l’action s’est déroulée sur 2h environ.

Daniel Spoerri, Tableau piège, l’artiste clouait sur la table les ustensiles après un repas comme pour figer l’instant; le rendre immortel.

Le Haillan, automne 2007, cailloux, noisettes, glands, feuilles, morceaux de bois.

Plateau repas

Wim Delvoye pièce Planchers de marbre, mais ce sont en fait des morceaux de charcuterie disposés en marquetterie.

Michel Blazy qui travaille sur la moisissure d’éléments périssables.

Natacha Lesueur

et pour finir ce groupe de percussionnistes jouant de la musique avec des ustensiles de cuisine. Se nourrir devient une fête, un art de vivre et une création à part entière.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s