Claudio Parentela, 3ème

D’abord, je tiens à remercier Claudio Parentela qui m’a contactée pour nous proposer ses oeuvres.
Ces femmes ci-dessous ont été travaillées, installées à la montagne. Il nous a écrit un texte spécialement pour nous et nous le remercions vivement.
« J’habite en Italie du Sud …j’ai 52 ans… je peins et je dessine professionnellement depuis le lointain 1995…Je  n’ai peint qu’en noir et blanc pendant 13 ans… à l’encre très noire…J’adore l’encre noire et ses innombrables nuances…Elles sont comme mille nuances de l’âme humaine….J’aime les forts contrastes..les émotions tordues…les noeuds… les lignes qui se suivent continuellement et se perdent l’une dans l’autre.
Je dessine depuis toujours des yeux… de grands yeux… des femmes …. tant de femmes..maigres…grosses… tristes… joyeuses… pensives…des pieds… des mains… des vêtements…. des femmmes habillées… nues…des bras…. des sourires… des larmes de femmes… la mode a une grande influence sur mon travail… J’aime la mode extrême… sophistiquée… exagérée… colorée… après tant d’année en noir et blanc, j’avais besoin d’autre chose…la couleur est arrivée, toutes les couleurs sont arrivées… tant et tant….et le besoin d’expérimenter avec d’autres matériaux… avec tout ce qui me tombait sous la main…
Le collage est une extraordinaire façon de connaître le monde …soi-même… pour se réinventer…. tous les jours … à chaque instant…sans jamais savoir ce qui viendra après… ce qui est en train de se faire … est imprévisible… toujours nouveau.
Mes femmes se transforment chaque fois dans mes collages… deviennent autre chose… couleur…feuille…soulier…pied…main…oiseau…automobile…maison…oeil…pensée…amour…rire…bande dessinée. »
securedownload (2) securedownload (5) securedownload (4) securedownload (3)
L’Italie est un pays où la mode a son importance. Elle rayonne dans le monde pour son raffinement et son élégance. Ces femmes dont les yeux ont été évidés, pour y laisser pousser des fleurs, rappellent les masques de la Commedia del Arte.
masque-de-venise-commedia-dell-arte-trifaccia-music-1491
Elles sont à la fois artificielles et naturelles. Le regard de l’artiste interroge le rôle de cette mode qui façonne les personnes jusqu’à les dépersonnaliser. La mode est censée embellir les femmes. L’art dans ces photographies assemblées avec des éléments naturels les rendent belles d’un point de vue plastiques mais aussi intrigantes. Ces visages n’ont plus d’identité, ils sont lisses et la nature les incorpore tout en leur donnant de la matérialité.
Ces petites installations in situ donneront par la suite une séquence avec les élèves de 3ème sur le rapport de la mode au corps et à l’image de soi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s