Arts Pla

Les insectes dans l’art

Les insectes forment la classe des Insecta, dans le sous-embranchement des hexapodes, lui-même inclus dans l’embranchement des arthropodes mais dans un sous-groupe : les mandibulates. Ils sont caractérisés par un exosquelette composé de chitine, un corps segmenté en trois parties principales (tête, thorax et abdomen), trois paires de pattes articulées, des yeux composés et une paire d’antennes.

D’une manière générale les insectes représentent une forme de vie très élémentaire, une espèce très différente des autres qui cohabitent sur le même territoire. Dans la réalité, les insectes génèrent souvent un mouvement de recul. Ils sont plutôt repoussants et ils deviennent carrément indésirables s’ils pénètrent dans la maison. Très souvent, dans les rêves, ces insectes indistincts sont noirs. Ils représentent dans ce cas un sentiment de malaise, le fait de ne pas être bien dans sa peau, d’avoir le cafard des idées noires. Ceci est surtout vrai avec les insectes rampants, ceux qui grouillent sur le sol.

Mais le Papillon avec sa chrysalide et ses couleurs symbolisent la renaissance, le renouveau.

L’abeille par ses capacités de constructrices symbolisent l’intelligence de l’esprit, la vertu, la perfection et sont les amies des philosophes.

Le scarabée dans l’Egypte Antique

Le scarabée en Egypte antique servait à écrire les verbes « devenir » et se « transformer ». Il est le symbole du soleil et est symbole de renaissance.

 

Les insectes dans l’Antiquité

L’entomophagie est la consommation d’insectes. Les Grecs mangeaient des cigales. Aristote (384-322 av. J-C) avait décrit les insectes dans son histoire Naturelle des animaux.

On trouve déjà dans les écrits de la Grèce antique des références aux criquets et aux cigales consommés aussi bien par les riches que par les pauvres.

Aristote (384-322 av. J-C) avait décrit les insectes dans son histoire Naturelle des animaux. 

Pline l’Ancien, écrit une véritable encyclopédie, son œuvre, restera une base des connaissances en histoire naturelle, jusqu’au XV ème siècle.

La Bible parle de l’une des plaies d ’Egypte, le Criquet Pèlerin dont les migrations dévastent les cultures.

Les insectes au Moyen-Age

Dans La Dame à la Licorne figurent des insectes.

Les insectes à la Renaissance:

« La mouche est comme un détail et un symbole de la capacité du peintre à tromper les yeux en faisant venir un détail de l’image vers le spectateur comme s’il sortait du tableau. La mouche a valeur morale en peinture ; elle peut être intégrée à la représentation ou feinte posée sur le tableau. Quand sa présence semble relever de l’incongruité, on peut suggérer qu’elle est là pour susciter une surprise. »

Giovanni Santi, 1480

Carlo Crivelli, Saint Catherine d’Alexandrie, 1480

 

Crivelli, Madone, 1480

Les insectes dans l’art d’aujourd’hui

Les insectes sont utilisés pour leurs couleurs, parfois comme support, matériaux et entrent magistralement dans la scène artistique. Mais que penser de cet utilisation du vivant dans l’art ? Pendant que des artistes du street art combattent pour le maintien de la vie des abeilles, des millions de scarabées sont utilisés pour décorer le plafond d’une salle à Bruxelles. L’artiste est-il ce maître du monde qui a le droit de disposer de la vie ? Certes, ces oeuvres sont somptueuses et nous font voir ces insectes différemment. Mais on peut rester perplexe face à l’utilisation des insectes brute dans l’art.

L’artiste street art Louis Michel Masai sensibilise les hommes sur la situation catastrophique de l’abeille par l’intermédiaire de son projet mural « Save the Bees » (sauvez les abeilles).

 

 

 

Valentino et Givenchy:  Apparenté à l’âme (le fils étymologie grecque « psyché » Qui Veut dire à la Fois âme et papillon), Il Est symbole de métamorphose voir de résurrection.

 

L’entomologiste allemande aurait fêté ses 366 ans cette année. Accolée à un de ses croquis d’insecte, elle ornait les billets de 500 marks, avant la monnaie européenne.

 

Jan Fabre

Après avoir étudié à l’École des Arts décoratifs et à l’Académie royale des Beaux-Arts d’Anvers, Jan Fabre s’intéresse dès 1976 à l’art de la performance. Certainement influencé et fasciné par les travaux par son presque parfait homonyme Jean-Henri Fabre, l’entomologiste français (dont il prétend descendre2), il développe une observation et une analyse du monde des insectes et plus particulièrement des scarabées qui sont pour lui une source d’inspiration sans cesse renouvelée. Son choix s’est porté sur l’insecte roi de l’Égypte antique. Obsédé par la notion de métamorphose et les effets du passage du temps sur l’être vivant, il crée avec les carapaces des coléoptères des sculptures anthropomorphes.

Fabre joue sur les contrastes d’attraction/ répulsion, beau/laid, vie/mort, etc

 

son œuvre la plus connue est sans doute la couverture du plafond du palais de la salle des glaces du palais royal de Bruxelles, avec 1,4 millions d’élytres de scarabées (2002)

 

Le photographe américain Christopher Marley photographie en macro des dizaines d’insectes colorés comme des papillons ou des scarabées puis les présente en mosaïque de façon à créer des sortes de mandalas qui mettent en valeur les motifs créés par leurs formes et de leurs couleurs.

 

Max Streicher, « Dung Beetle »

Les geeks se mettent aussi à figurer des insectes avec des composants électroniques: pcb création

Rafael Gomezbarros, Colombien installe une invasion de fourmis géantes, comment ne pas songer à la fin du roman « Cent ans de solitude » où le dernier de la lignée se fait emporter par des fourmis. La fourmi: antithèse de la civilisation humaine ? La nature qui reprend ses droits ?

Louise Bourgeois avec son araignée géante au Musée de Bilbao.

Les araignées ne sont pas des insectes ! Les insectes n’ont en effet que 6 pattes alors que les araignées en ont 8 (comme tous les Arachnides). De plus, les araignées n’ont ni antennes ni ailes.

Malgré tout, insectes et les arachnides ont eu une évolution parallèle et cohabitent depuis des millions d’années sur notre planète. Ils ont également des ancêtres en commun et font tous deux partie du groupe des Arthropodes (invertébrés avec des pattes), avec les Crustacés et les Mille-pattes.

Rebecca Horn, avec ses sculptures papillon

 Horacio Cassinelli, Bug Bang, acrylique sur scarabées

Acrylique sur scarabée 

Acrylique sur scarabée 

Découpages et assemblages de papillons à partir de tableaux et photographies: Mariposas

Découpages et assemblages de papillons à partir de tableaux et photographies
Collection privée

 

 

Découpages et assemblages de papillons à partir de tableaux et photographies
Collection privée

Philippe Pasqua, Vanité aux papillons

Ding Junfeng Jeff, Papillon

Claire Morgan

Damian Hirst, assemblage de papillons qui font un effet de vitrail. Les insectes sont utilisés pour leurs couleurs, leurs effets de textures moirées. Est-ce une incantation à la vie ou à la mort ?

 

Hubert Duprat qui insère des larves dans des matériaux précieux: (merci Sylvia)

Ne prenez pas la mouche ! L’art vole maintenant de ses propres ailes. Mais prenez garde à l’effet « papillon » !

Autres thématiques dans le site:

 http://perezartsplasti ques.com/les-notions-dans-les-arts-plastiques/

 Sources:

peindre la mouche:

https://biblogotheque.wordpress.com/2010/10/10/arrete-de-prendre-la-mouche-histoire-de-la-mouche-peinte-premiere-partie/

Aller à la barre d’outils