Le plein dans l’art contemporain

Le plein dans l’art contemporain

Le plein est une caractéristique de nombreuses oeuvres plastiques mais aussi numérique. Dans beaucoup d’entre elles, nait la critique de la société de consommation où les choses envahissent notre quotidien. Mais dans certaines religions, le plein montre l’harmonie céleste et divine. Il peut être violent, dénonciateur ou au contraire extrêmement poétique.

De nombreuses oeuvres traitent du plein et cet article n’est pas exhaustif. Il s’agit de montrer ici ses différentes facettes dans l’art d’aujourd’hui.

Avant de commencer l’analyse du plein dans l’art contemporain, nous allons rapidement voyager dans d’autres contrées pour voir la question de la profusion dans les oeuvres d’art mais aussi dans le temps pour voir d’où il a pris ses racines.

Le plein ici et ailleurs:

Le temple hindou Du Colosse à Saint André. Dans l’hindouisme, le temple (Mandir) est une représentation du cosmos. Dans son enceinte le monde des hommes confine à celui des divinités. L’ensemble est très coloré et poétique, le plein est exprimé dans une grande harmonie et un parfait équilibre.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Le Tāj Mahal (en devanagari : ताजमहल ; en persan : تاج محل) qui signifie « le palais de la couronne » en persan, est situé à Āgrā, au bord de la rivière Yamunâ, dans l’État de l’Uttar Pradesh, en Inde. Toutes les façades sont ouvragées.

 

taj-mahal-detail-agra

 

Dans l’art aborigène, les points remplissent les oeuvres. L’art est un élément clé dans la culture aborigène. Il est toujours lié à un territoire (itinéraire, site, grotte, point d’eau…) Les Aborigènes célèbrent, chantent, dansent, miment et peignent (ce que nous appelons « art » mais qui pour eux est d’abord spiritualité) pour actualiser l’esprit ancestral créateur du lieu (au sens topographique) et présentifier, réactiver cette énergie créatrice.

 

l-039-art-aborigene-81

 

Le plein dans l’art occidental:

 

Van Eyck, dans le Polyptyque de l’Agneau mystique représente une foule dense de personnages qui occupent une bonne place du panneau. Mais il sont statiques et figés. Michel-Ange donnera à la foule davantage de mouvement.

 

getimage

 

Jerôme Bosch, Naissance : 1450, Bois-le-Duc, Pays-Bas Décès : 9 août 1516, Pays-Bas des Habsbourg, a peint le  Jardin des Délices où règne un sentiment de profusion de détails dans tout le triptyque.
Bosch-Jardin_des_delices-1504
Michelangelo di Lodovico Buonarroti Simoni, dit en français Michel-Ange, est un sculpteur, peintre, architecte, poète et urbaniste florentin de la Haute Renaissance.  Naissance : 6 mars 1475, Caprese Michelangelo, Italie Décès : 18 février 1564, Rome, Italie. L’artiste nous laisse une Porte de l’Enfer où les corps envahissent l’espace sans laisser de perception de vide. Le thème de l’Enfer est propice à la notion de plein pour montrer le nombre des damnés et ainsi faire peur au public. Un Enfer vide n’aurait pas de sens ni de portée, d’impact sur le regardeur.
michel-ange-jugement-dernier
Auguste Rodin, dans la Porte de l’Enfer ne laisse pas beaucoup de place, les corps animent toute la surface de la porte pleine et remplie.
Zürich_-_Kunsthaus_-_Rodin's_Höllentor_IMG_7384_ShiftN
Joseph Ferdinand Cheval, plus connu sous le nom de facteur Cheval, né le 19 avril 1836 à Charmes-sur-l’Herbasse, Drôme, mort le 19 août 1924 à Hauterives (à 88 ans), Drôme, est un facteur français célèbre pour avoir passé 33 ans de sa vie à édifier un palais qui se nomme « Palais idéal » et huit années supplémentaires à bâtir son propre tombeau tous deux considérés comme des chefs-d’œuvre d’architecture naïve. Une sensation de plein occupe la totalité de l’édifice où il n’y a pas de respiration dans la composition architecturale.
facade-est
 Plus tard, Picasso représente Guernica où le vide n’a pas sa place. Tout est plein, tout est imbriqué, dans un espace peu profond et confiné.
DE00050_0

Le plein dans l’art contemporain:

 

C’est à Arman que revient cette idée d’avoir mis en scène le plein de manière spectaculaire en réponse au vide d’Yves Klein.
19.arman.leplein.fullup.19601316539344175
En 1959, il commence la réalisation de la série des « Poubelles » : il expose des ordures ménagères, des détritus trouvés dans la rue et des déchets. Ses « accumulations » d’objets suivant une logique quantitative qui efface leur singularité renvoient une image de profusion, en même temps qu’elles soulignent le caractère périssable des produits de la société d’abondance.
000852
Les compressions de César vont au delà du plein !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Jean Dubuffet compose ses tableaux en éliminant le vide.
Jean-DUBUFFET-08
Andy Warhol compose une image où il n’y a pas de vide. Tout est rempli par la star des boissons américaines.
Warhol 1
Tania Mouraud, dans What you see is what you get, comprime les lettres pour devenir illisibles. Trop plein du regard.
1989_wysiwyg-mouraud
Roman Opalka remplit ses toiles de nombres qu’il égrène. À partir de 1965, année du « 1 », il peint, en majorité sur un format d’échelle humaine, (196×135cm). Il peint en blanc sur fond noir, puis gris, les nombres qui se succèdent sans relâche et sans fin : 1, 2, 3, 4, 5, etc. Chaque nombre représente un instant, une trace irréversible du temps.
011_opalka_theredlist
François Morellet utilise les numéros de téléphone d’un annuaire pour réaliser ses toiles où le vide n’a pas de place.
Morellet_deniserene1
Gunther Uecker propose ses nagelrelief où les clous occupent toute la surface.
27383b
Ben Vautier dans son bazart met en scène le plein.
bazbloisge
0-Ben (Vautier) magasin de Ben 1958-1972_JPG
Yayoi Kusama met en scène une profusion de points qui remplissent l’espace. Elle met en scène des visions intérieures.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Murakami fait de ses toiles un espace plein où la densité est très forte.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Kawamata installe des cathédrales de chaises qui remplissent tout l’espace.

060.Domaine-de-Pommery-situées-à-30-mètres-sous-terre.

Chiharu Shiota tend des fils qui envahissent le lieu de leur exposition.

chiharu-shiota-infinity-detail-2012-c2a9-courtesy-galerie-daniel-templon-c2a9photo-b-huettutti-my-art-agenda

Jean PIerre Raynaud En 1969, il commence à construire sa propre maison, entièrement recouverte de carreaux blancs de 15 cm par 15 cm, à La Celle Saint-Cloud. Ce sera sa principale œuvre d’art, l’objet de 24 ans de recherche sur l’espace.

intc3a9rieur-maison

Puis, quand la maison fut terminée, Jean-Pierre Raynaud ressentit un coup de « blues ». Il réfléchit longtemps à comment poursuivre son œuvre. Trois ans plus tard il eut une idée. Il allait « déconstruire  » cette maison, et rassembler les débris dans des containers chirurgicaux (des pots), lesquels, exposés, formeraient une œuvre nouvelle.

Containers_chirurgicaux_JPR
Erro dans Foodscape dénonce la société de consommation avec ces tonnes d’aliments qui recouvrent la toile.
errò-foodscape
Liu JianHua dans cette installation montre comme une décharge de nos objets de consommation et s’interroge sur le gaspillage.
97f2bdae-5016-48b3-ac75-f323afb47f18_l
Christian Boltanski remplit une pièce de vêtements.
Image_Boltanski03
Waste Landscape par Elise Morin et Clémence Eliard, une mer de CD envahit le lieu

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Armen Rotch installe des sachets de thé pour évoquer le génocide arménien

 

mur en ruine2

 

La société de consommation américaine vue par Chris Jordan 2 millions bouteilles vides sont jetées aux Etats-Unis toutes les 5 minutes. Chris jordan est un artiste qui nous montre une vision saisissante de ce à quoi la culture occidentale ressemble. Ses images surdimensionnées illustrent des statistiques quasi inimaginables, comme l’étonnant nombre de gobelets en carton que nous utilisons chaque jour.

 

bouteille-plastique-2

 

Thierry Ehrmann dans la Demeure du Chaos, offre une vision apocalyptique remplie d’oeuvres d’art disparates et cacophoniques.

 

Maison-du-chaos-03

 

Voici une photo d’une exposition de Pascale Marthine Tayou, une immense installation très colorée constituée de « sacs en plastique » suspendue dans la galerie intérieure ouverte.

 

musee-art-contemporain-rome

 

Le plein dans l’art numérique:

Reynald Drouhin

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Natalia Rojas, the faces of facebook

faces-of-facebook

 

Jean François Rauzier, dans Hexadécimal revisite les peintures célèbres en donnant une sensation de plein.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La semaine prochaine: un article sur le vide dans l’art ! A suivre donc.

Cet article vous a plu ?

D’autres thématiques ici:

https://perezartsplastiques.com/les-notions-dans-les-arts-plastiques/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s