Site icon arts pla

La femme dans l’art

La femme n’a pas toujours été admise dans le champ artistique comme « artiste » à part entière. Pourtant, déifiée, représentée en héroïne durant la Préhistoire et l’Antiquité, c’est assez tardivement qu’elle s’est hissée au rang de créatrice à l’égal de l’homme. L’art du textile était par exemple une de ses activités songeons à Pénélope. C’est au XIX ème siècle qu’elle rentre dans la scène artistique avec une poussée bien revendiquée au XXème siècle. Longtemps, elles ont travaillé dans l’anonymat avec parfois des hommes qui reprenaient leurs oeuvres.

Nous verrons d’abord sa représentation dans l’art de la Préhistoire à nos jours pour voir enfin une sorte d’anthologie des artistes femmes dans l’histoire de l’art.

1.La représentation de la femme

La femme dans la Préhistoire:

Vénus de Willendorf

Les formes sont adipeuses pour montrer la fécondité dit-on. Mais cette théorie n’est pas encore démontrée. Ces statuettes du Paléolithique supérieur sont réalisées en terre cuite ou en ivoire. Elles furent appelées « Vénus » car elles correspondaient aux canons de l’époque. Plusieurs centaines ont été découvertes. Elles sont schématisées et comportent toutes des similitudes. Elles sont toutes contenues dans une forme géométrique: le losange comme le disait André Leroi-Gourhan avec un ventre proéminent.  On remarquera que la tête ne comporte pas de détails. Selon LeRoy McDermott, les figurines féminines en forme de losange auraient été sculptées par les femmes elles-mêmes au moment où elles étaient enceintes.

La femme dans l’Egypte Antique:

Dans l’Egypte Antique, la femme a une place importante, considérée comme la complémentarité de l’homme. La femme est l’égale de l’homme devant la loi. Elles sont souvent représentées en activité et prennent des figures de déesses. La femme et son image évoquent souvent la fertilité.

Égypte antique,mésopotamie,antiquité

Les déesses les plus importantes sont :

La femme dans l’Antiquité Grecque:

La femme a un rôle de reine, parfois de déesse, de femme au foyer et d’épouse. Ses représentations sont nombreuses.

La Victoire de Samothrace, réalisée vers 190 avant J-C., à l’époque hellénistique, sur l’île de Samothrace, en haut du sanctuaire des Grands Dieux se dressait une statue de la déesse de la Victoire posée sur une curieuse base de pierre figurant l’avant d’un navire. La statue est à présent, exposée en haut des grandes marches au musée du Louvre. C’est une des oeuvres les plus connues de cette époque qui se voit être admirée par de nombreux visiteurs au Louvre.

La représentation des mouvements et des drapés est surprenante.

La Vénus de Milo est une célèbre sculpture grecque de la fin de l’époque hellénistique (vers 130-100 av. J.-C.) qui pourrait représenter la déesse Aphrodite (Vénus dans la mythologie romaine). Elle fait plus de deux mètres de hauteur pour montrer son importance aux yeux des Grecs. Le haut du corps est dénudé ; le bas est revêtu d’un himation roulé autour des hanches. Un himation est un vêtement de la Grèce Antique.

Aphrodite détachant sa sandale

Cette statue montre une posture quotidienne de la femme détachant sa sandale. C’est très en avance pour l’époque.

La représentation de la femme dans l’Antiquité Romaine:

Femme romaine de la période julio-claudienne (statue conservée au musée du Prado, à Madrid, en Espagne).

Portrait de jeune femme à Pompéi

La représentation de la femme dans l’art byzantin:

Théodora, mosaïque byzantine.

La femme est la figure de la Vierge représentée dans de nombreuses icônes. La figure féminine est schématisée, codifiée toute en frontalité.

C’est une représentation d’une mère avec son enfant sans contexte ni décor. Seule sa fonction de mère est représentée dans les icônes.

La représentation de la femme au Moyen-âge:

L’amour courtois relate les manières de courtiser des jeunes femmes avec des poèmes et douces paroles tout cela dans une grande pudeur. La femme devient un objet de dévotion dans l’art chevaleresque.

Dans les Riches Heures du Duc de Berry, on trouve des représentations effilées de jeunes femmes.

Dans cette miniature, on voit une femme peignant avec un homme préparant les pigments.

Dans cette enluminure, on voit la mode de l’époque. Ce qui est intéressant, c’est la représentation du temps dans cette peinture: le couple apparaît à deux moments différents dans la même image. Il s’agit d’un mariage princier au XVème siècle, moyen-âge finissant.

La représentation de la femme à la Renaissance:

En Flandres, les quantités de tableaux représentant la Vierge dans un décor construit fleurit à cette époque. Les intérieurs sont bien tenus et l’ordre parfait. C’est bien un modèle de bonne épouse et de femme au foyer que ces peintures proposent comme modèle aux femmes.

La chambre des époux Arnolfini, Van Eyck, 1434

Hans Memling, 1479

Portrait d’une jeune fille, Petrus Christus, la femme devient un modèle et sujet de peinture.

En Italie, la femme est également un sujet florissant.

Chez Crivelli, la femme est très graphique et déifiée.

La Joconde de Léonard de Vinci,

Les femmes représentent des modèles de beauté.

Mais La Vieille femme grotesque de Quentin Metsys montre une laideur épouvantable. La monstruosité côtoie la virtuosité picturale.

 

Le nu revient également dans la peinture avec Boticcelli dans la Naissance de Vénnus

La représentation de la femme du XVIIème au XVIIème siècle:

Chez Vermeer, la femme est délicate, travailleuse, silencieuse, discrète.

Rubens réalise des peintures historiques de nus bien portants. Les canons de beauté ont changé. La femme est une masse adipeuse de chair.

Dans les hasards heureux de l’escarpolette, Fragonard au XVIIIème montre la femme dans des caprices frivoles.

La femme est encore assujettie à l’homme dans ses représentations fantasmagoriques.

La représentation de la femme au XIXème:

Portrait de Juliette Récamier par David

Goya fait de la femme nue un sujet de peinture où celle-ci rayonne dans la toile. Le traitement du blanc est remarquable.

Ingres représente une Odalisque imposant ainsi un nouveau canon de beauté. 1814

Gustave Courbet propose un autre canon de beauté bien en chair.

La femme devient le symbole de la liberté avec Delacroix

Le déjeûner sur l »herbe de Manet est un prétexte pour peindre un nu décalé dans un paysage avec des hommes en costume.

Les impressionnistes représentent des femmes baignées de lumière. Mais les femmes peintres se font connaître et signent leurs toiles. Eva Gonzalès Le réveil, 1877-78 Huile sur toile, 81,5 x 100 cm

La représentation de la femme au XXème siècle:

Gustav Klimt réalise des peintures où la femme est représentée sur un fond d’or. Elle est belle comme une déesse et les matériaux précieux l’entourent.

Egon Schiele propose des corps de femme torturés:

Mucha réalise des affiches où la femme est stylisée en formes courbes très graphiques.

Mais c’est à Picasso que revient le fait d’avoir fait de la femme un sujet de peinture pure dans les Demoiselles d’Avignon.

Lucian Freud montre la femme dans toute sa féminité, simple avec des lumières crues, cherchant à rendre la carnation de la peau.

La femme chez Picasso a un statut particulier: elle guide ses humeurs plastiques.

La femme est une muse chez Dali:

La représentation de la femme au XXIème siècle:

Les femmes se représentent elles-même et entrent dans la scène artistiques de manière magistrale avec le mouvement féministe.

Frida Kahlo est une figure majeure de l’art mexicain. Elle se met en scène dans ses autoportraits.

Les « Nanas » représentent aussi l’intervention de Niki de Saint-Phalle dans le mouvement féministe des années 80.

Mais le côté de Saint Phalle peut se faire violent et provocateur dans ses Tirs.

Martial Raysse, de son coté réalise « peinture haute tension » en 1965, où la femme devient comme un objet publicitaire avec le néon lumineux incrusté dans la toile.

2. La représentation de la femme dans l’art contemporain: la femme égale de l’homme

La femme entre en scène et s’empare de bien des sujets artistiques où elle montre qu’elle n’est pas un objet ni de culture ni de consommation.

Marcel Duchamp désacralise la représentation de la femme comme échouée au sol dans des branchages.

Supermarket Lady, renommée ensuite Lady’s Market ou Caddie est une œuvre de Duane Hanson créée en 1970

Joana Vasconcelos propose une icône sculpturale de la femme contemporaine. Elle montre ses diverses fonctions (fatale et en même temps femme au foyer). Elle milite pour l’image d’une femme émancipée.

Les femmes qui n’ont pas droit à la parole est au coeur du travail de Marie Claude Quignon qui a demandé aux femmes de la Méditerranée de remplir des bocaux parfait avec des objets pour transmettre un message à leur descendance.

Sophie Calle met en scène sa vie amoureuse.

Orlan réalise des performances « le baiser »

Marina Abramovic se considérant comme la mère de la performance. Elle réalise des scènes où elle met son corps au défi de ne ressentir aucune émotions devant le public.

Annette Messager, dans mes voeux, travaille sur la représentation du corps.

Rebecca Horn sculpte le corps féminin avec ses prothèses élancées:

Louise Bourgeois, dans Maman montre une araignée géante:

La femme artiste tisse sa toile dans le champ de l’art contemporain avec Chiharu Shiota:

 

Biographie sur les femmes artistes:

Féminin-masculin, le sexe dans l’Art, catalogue d’exposition, Paris, Centre Georges Pompidou, 1997.

Yves Michaux (ed.), Féminisme, Art et Histoire de l’Art, Paris : énsb-a, 1994.

Helena Reckitt et Peggy Phelan, Art et féminisme, Phaidon Press, 2005.

Voir une bio plus ample sur le site de Canopé

Autres thématiques ici:

http://perezartsplastiques.com/les-notions-dans-les-arts-plastiques/

Aller à la barre d’outils