Le cadre et le contour, Arthy Mad

FinalHabillé

Drôle de performance que cette accumulation de contenants avec des personnages souvent dans des postures inconfortables dedans. L’artiste Athy Mad a connu deux vies. La première plutôt dans le refus et la seconde dans l’ouverture. Il nous explique dans cet entretien comment paradoxalement est née en lui un sentiment de liberté grâce à la réflexion sur les notions de cadre et de contours. Cette installation et performace a été réalisée également avec les figurants complètement nus.

Le Projet « CONTOURS » est né d’une réflexion sur la notion de cadre. Elle a pour origine mon histoire personnelle Me consacrer entièrement à l’Art est une 2ième vie pour moi entamée depuis 6 ans. J’ai passé mes 50 1ères années à jouer avec le Cadre, qu’il soit familial, professionnel, social etc … Les 1ières places ne m’intéressaient pas, en revanche, les places à part, flirtant avec les limites du cadre imposé, étaient mon terrain de prédilection. Au début assez plaisante, cette façon de vivre est devenue fatigante, tant pour les autres que pour moi. Je réussissais assez bien, mais avec un sentiment « d’imposture » qui au fur et à mesure que j’avançais prenait le pas sur une relative Liberté qui m’apparait avec le recul comme une illusion … Je ne regrette rien de mon parcours antérieur, mais le prix à payer s’est alourdi de plus en plus jusqu’à me faire réellement craquer.

Cette nouvelle Vie est bien différente. Je me surprends à respecter des cadres existants et/ou que je me crée, dans ma pratique Artistique entre autres, et belle découverte, je m’y sens bien et surtout parfaitement libre. Drôle de constat, vivre « hors cadre » me procurait un fort sentiment d’enfermement, me fixer des cadres me procure un sentiment de Liberté !

Sans vouloir faire de la psychologie « facile », il me semble que vivre en société suppose de tenir compte d’un cadre existant. Se « battre » continuellement avec le cadre, flirter sans cesse avec les limites, devient assez vite épuisant, et peut développer des « enfermements » qui entravent sérieusement la vraie Liberté. Se « plier » au Cadre ne me parait pas non plus très épanouissant. En revanche, « comprendre » le cadre, choisir son propre cadre, et surtout y trouver ses propres Contours me parait être une réponse à la recherche d’une réelle Liberté. En tout cas, personnellement, c’est ce que j’ai trouvé de mieux pour me sentir libre.

Artistiquement, j’ai donc illustré cela à travers le projet « Contours » Il ne s’agissait pas d’enfermer des Personnes dans des contenants (qui représentent un cadre qui de toute façon existe), mais de trouver avec Elles leurs propres Contours.

J’imposais les Contenants, mais en respectant le plus possible l’univers  qui correspondait à chaque Personne : exemples : la valise pour une Personne folle de voyages, le baquet qui symbolise une renaissance, l’arbre qui illustre le besoin de proximité avec la nature de la personne qui l’occupe, le carton pour une personne en plein déménagement, le bonbon pour une Personne dont les grands parents étaient confiseur,  etc …

En fait, ll a été vraiment intéressant d’observer les réactions des visiteurs de l’expo. En 1 ère lecture, on peut avoir un sentiment d’oppression, d’enfermement qui assez vite peut faire place à un sentiment de liberté. Le cadre est imposé, certes, mais y trouver sa place, quelle soit confortable ou non, est un choix personnel parfaitement libre.

Autant de questions auxquelles nous sommes confrontés continuellement : La Vraie Liberté est elle de vivre continuellement hors cadre ou de trouver et aménager ses propres Contours dans un cadre qui de toute façon existe, qu’il soit imposé ou non ?

Arthy Mad, Artiste Plasticien

Les Gao Brothers ont réalisé une oeuvre aux propos similaires:

http://highlike.org/text/gao-brothers/

4 commentaires

  1. Brugel

    Bonjour, si sont travail vous a interessé, je pense que le miens ne devrait pas vous laisser indifférente.

    http://alinebrugel.com/index.php/photo/cisic/

    « Artistiquement, j’ai donc illustré cela à travers le projet « Contours » Il ne s’agissait pas d’enfermer des Personnes dans des contenants (qui représentent un cadre qui de toute façon existe), mais de trouver avec Elles leurs propres Contours. »
    Cette phrase de son intrview reflète une des idées de mon projet, mais qui se trouve lui dans un context urbain avec bien évidement beaucoup d’autres questionnements.

    En espérant vous lire,
    Bien à vous,
    Aline

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s