Expérience, exploration, expérimentation

Pas facile de différencier des notions comme l’expérience, l’exploration et l’expérimentation. Comment les distinguer ? Quelles sont les démarches à privilégier dans nos cours ? Certaines sont-elles plus ouvertes que d’autres ? La didactique est-elle la même dans ces cas de figure ?

L’expérience :

 Pratique de quelque chose, de quelqu’un, épreuve de quelque chose, dont découlent un savoir, une connaissance, une habitude ; connaissance tirée de cette pratique.

Mise à l’épreuve de quelque chose, essai tenté sur quelque chose pour en vérifier les propriétés. (Larousse)

L’exploration :

L’exploration est le fait de chercher avec l’intention de découvrir quelque chose d’inconnu.

L’expérimentation :

Méthode scientifique reposant sur l’expérience et l’observation contrôlée pour vérifier des hypothèses.

Dans l’expérience, la pratique est au centre. Celle-ci conduit à des connaissances, des savoirs-faire. Mais il n’y a pas de rôle dévolu à l’inconnu ni à la démarche d’investigation. Dans l’expérience, l’hypothèse va être validée ou invalidée. Des situations d’apprentissages pourront être menées par l’expérience mais celle-ci ne permettront pas de vérifier une pluralité des démarches possibles. L’expérience est une sorte d’instrumentalisation pédagogique où l’enseignant propose aux élèves une suite d’actions dont le but est de mesurer le résultat.

Mais il y a expériences et expériences, certaines sont fermées et définissent précisément les actions que doivent effectuer les élèves et d’autres plus ouvertes avec la possibilité pour l’élève de choisir les siennes. Mais le chemin est balisé par l’enseignant. Il est parfois difficile de constater cette instrumentalisation sauf si on se pose la question des apprentissages mis en oeuvre dans sa séquence.

Dans l’idée d’exploration, la part de l’inconnu est importante. Nos cours doivent entrer dans cette dynamique. La part d’inconnu sera variable en fonction des individus. L’exploration est une recherche à partir de consignes en vue de découvrir des solutions à un problème donné. Comme il y a un cadre avec des contraintes, cela se rapproche de l’expérimentation « scientifique » mais sans la validation d’hypothèses à postériori.

Dans l’expérimentation, l’idée qu’elle est la somme d’expériences possibles est intéressante. L’observation joue une part importante: c’est par elle que se construisent les apprentissages des élèves.

Chaque élève se forge ses propres expériences dans le champ de l’expérimentation. Mais pour cela, il aura besoin d’explorer la palette des solutions possibles. C’est cet ensemble d’expériences décidées par les élèves que l’enseignant va pointer lors des mises en commun. Les élèves pourront constater chez les artistes des expériences similaires.

Dans l’expérimentation, il est possible de demander aux élèves de tenter différentes expériences pour résoudre un problème donné. Cette variété des expériences l’amènera à observer par lui-même la pluralité des réponses.

L’expérience est un moyen par lequel se bâtit l’expérimentation. Les élèves ne vivront pas tous les mêmes expériences lors de l’expérimentation. Elles seront toutes uniques et originales.

Un exemple d’expérimentation : cliquez sur le lien

De l’assemblage au mouvement

Un exemple d’expérience : téléchargez le PPTX

L’assemblage

assemblage

On voit bien dans l’expérience que tous les élèves (plus ou moins) ont pris le même chemin. Certes, dans cette expérience, les productions sont intéressantes mais les apprentissages sont réels dans l’expérimentation.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s