L’art et la dictature

L’art est la première cible visée par les dictatures. L’histoire et l’actualité nous le montrent encore malheureusement. Nous allons voir à travers quelques exemples contemporains comment ces politiques à la main implacable imposent leur vision autoritaire sur l’art avec les mêmes artifices que dans le passé. (changement d’échelle, réalisme, emphase).

Roumanie:

En revenant de Chine en 1971, Nicolas Ceausescu ( dictature de 1969-1989) expose devant le Comité Exécutif du Parti Communiste roumain ses nouvelles mesures touchant à l’art: Un programme politique et de propagande est imposé aux créateurs. Ceausescu opère un véritable culte de sa personnalité en se faisant appeler  » le Génie des Carpates ». Dans les peintures le représentant, on voit toujours sa femme à ses côtés car il l’avait nommée Vice première ministre de son gouvernement.

462576554

Corée du Nord:

Kim Il Sung a dirigé la Corée du Nord de 1948 à 1994. Le « Grand Leader » avait une vision totalitaire de l’art. Les peintures ou monuments le représentant exaltent sa grandeur.

mansudae-monument-bow-2014

Visiteurs s’inclinant devant les statues de Kim Il-sung et Kim Jong-il sur la colline Mansu (Pyongyang)

La statue est imposante et sa posture grandiloquente. Les visiteurs ont la taille de lilliputiens face à cette sculpture. Le peuple doit se soumettre à la main de fer de ce dictateur. La facture est réaliste car tout le monde doit le reconnaître et l’identifier. Le « Grand Leader » a reçu le titre posthume, en 1998, de « Président éternel ». Les enfants chantent er récitent des poèmes à sa gloire.

Staline a lui aussi posé pour des affiches mettant en scène sa stature imposante.

Les enfants sont souvent instrumentalisés à des fins politiques.

lg-01

La lumière de sa veste blanche illumine la toile.

Staline mettait en scène lui aussi des enfants.

Birmanie:

Après le coup d’état de 1962, la Birmanie est dirigée par un régime de dictature. Le régime a été dominé de 1962 à 1988 par Ne Win. Les organisations internationales des droits de l’homme classent la Birmanie parmi les pires pays du monde en matière de libertés publiques : la liberté de la presse et les droits de l’homme n’existent pas. U Nyein Chan Su, peintre,  pense que le gouvernement et les différents conseils de la censure « n’autorisent que l’art qu’ils comprennent. Ils ont peur que les artistes fassent de la politique en passant par l’art contemporain. » Les artistes sont contrôlés et s’ils dénoncent des faits politiques ils peuvent recevoir une amende ou être exécutés.

La Tunisie et Ben Ali:

Ben Ali, président de la République tunisienne du 7 novembre 1987 au 14 janvier 2011, Sur le plan des libertés, des organisations non gouvernementales et des médias étrangers dénoncent régulièrement sa politique en matière de droits de l’homme, la qualifiant ainsi de dictatoriale, notamment par la répression, l’emprisonnement et la torture de ses opposants et les atteintes à la liberté de la presse. « L’État contrôlait tout ; le budget alloué à la culture était maigre, d’où une situation culturelle rachitique. » Nadia Khiari : Artiste peintre et caricaturiste.

Iran:

Propagande anti-USA en Iran.

76ba4a11b81530a0fa22555359e87c8aba1041a5 4d80a9cbd5b6e518fd45c5b2c0a164b335b6b2c3

Bien que sous un régime de dictature, des artistes contemporains iraniens arrivent à exposer dans leur pays mais également à l’étranger.

—————————————

En 1999, un futur président déclarait à propos d’une oeuvre d’art contemporaine qu’elle était « absolutely gross, degenerate stuff. » soit « absolument brute (malade), dégénérée ». Cette expression « art dégénéré » a été inventée par Hitler pour qualifier l’art moderne qui n’était pas à son goût contre l’art « héroïque ».

—————————————

Liste des dictateurs encore au pouvoir:

(source wikipedia)

  • Ilham Aliyev – Azerbaïdjan
  • Issayas Afewerki – Érythrée
  • Gurbanguly Berdimuhamedow – Turkménistan
  • Idriss Déby – Tchad
  • José Eduardo dos Santos – Angola
  • Bachar el-Assad – Syrie
  • Omar el-Béchir – Soudan
  • Paul Kagame – Rwanda
  • Raúl Castro – Cuba
  • Ali Khamenei – Iran
  • Kim Jong-un – Corée du Nord
  • Alexandre Loukachenko – Biélorussie
  • Mswati III du Swaziland – Swaziland (monarchie absolue)
  • Robert Mugabe – Zimbabwe
  • Noursoultan Nazarbayev – Kazakhstan
  • Teodoro Obiang Nguema Mbasogo – Guinée équatoriale
  • Denis Sassou-Nguesso – République du Congo
  • Paul Biya – Cameroun
  • Ismaïl Omar Guelleh – Djibouti
  • Emomali Rahmon – Tadjikistan
  • Joseph Kabila – République Démocratique du Congo
  • Ramzan Kadyrov – Tchétchénie
  • Salmane ben Abdelaziz Al Saoud – Arabie saoudite (monarchie absolue)
  • Ali Bongo – Gabon
  • Pierre Nkurunziza – Burundi
  • Yoweri Museveni – Ouganda
  • Nicolás Maduro – Venezuela
  • Omar el-Béchir – Soudan
  • Ismaïl Omar Guelleh – Djibouti

(1) http://www.dw.com/en/trump-clinton-and-the-arts-what-would-their-presidencies-mean-for-culture/a-36286127

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.