Art contemporain et la France, le cinquantenaire, 1968-2018

Introduction sur l'art contemporain


Marcel DUCHAMP. Roue de bicyclette, Roue métallique montée sur un tabouret en bois peint, Neuilly, 1913. hauteur ; 128,5, New York, The Museum of Modern Art

Définitions de l'art contemporain

"L' « art contemporain » désigne — de façon générale et globale — l'ensemble des œuvres produites depuis 1945 à nos jours, et ce quels qu'en soient le style et la pratique esthétique mais principalement dans le champ des arts plastiques. Dans cette classification, l'art contemporain succède à l'art moderne (1850-1945)." wikipedia

"Le concept d'art contemporain présente deux caractéristiques sémantiques principales.

a. Il refuse la distinction entre une pratique artistique de l'élite et une pratique artistique populaire. L'art contemporain peut emprunter aux beaux-arts traditionnels (peinture, sculpture, etc.) mais aussi aux créations largement diffusées dans le public (affiches, photographie, vidéos, certaines productions artisanales, etc.). La limite de la création artistique n'est donc pas définie a priori. Est artistique ce que la subjectivité de chacun et, sans doute aussi, le regard de la société contemporaine, considèrent comme tel.

b. Il récuse le cloisonnement traditionnel des disciplines artistiques (peinture, sculpture, etc.)

La notion d'art contemporain présentant tous les avantages de la non-définition, elle est très accueillante et par conséquent de plus en plus utilisée. L'art contemporain est ainsi l'art qui se crée aujourd'hui au sens le plus large possible du mot art." (1)

 

Marcel Duchamp : le père de l'art contemporain

Pour ma part, il me semble qu'il y a une fracture irréversible avec l'apport de Marcel Duchamp qui marque le début d'une nouvelle ère notamment avec ses ready mades.

En arrachant un objet manufacturé à son contexte et en le plaçant dans un nouveau contexte inhabituel, Duchamp élève ces objets au rang d’œuvres d'art par le simple choix de l'artiste. Il marque ainsi une césure profonde avec toute la tradition artistique qui l'a précédé.

Dater la naissance de l'art contemporain à l'après seconde guerre mondiale ne prend pas en compte ces bouleversements qu'a insufflés Marcel Duchamp dans l'art en lui prodiguant la plus grande des libertés.

"Au point de vue historique, on parle d’art moderne pendant la première moitié du XXe siècle et d’art contemporain après la seconde guerre mondiale. Particulièrement à la fin des années 60, le terrain artistique a totalement changé. L’art américain apparaît et supplante l’art européen. Les artistes ne veulent plus s’exprimer comme ils le faisaient auparavant. Ils vont utiliser des techniques en rapport avec leur époque. C’est le cas du Pop Art où Andy Warhol, par exemple, n’utilise plus les techniques traditionnelles du peintre (une toile et des pinceaux) mais des technologies empruntées à la publicité, à la sérigraphie" (2) Il semblerait que cette date de 1945 ne considère que l'art provenant d'Amérique qui en effet change radicalement par rapport à l'art européen mais c'est oublier les apports fondamentaux de Marcel Duchamp.

Dater l'art contemporain à partir de 1945 est sans doute la tendance actuelle mais le temps rendra à Duchamp ce qui lui revient : être le père fondateur de l'art contemporain.

Le CVA, Isabelle de Maison rouge, de Rouen a publié un article que je recommande vivement à tous ceux qui souhaitent en savoir plus sur l'art contemporain : ses tendances, les préjugés tenaces le concernant, ses perspectives. A lire intégralement.

Art contemporain

(1)http://www.rivagedeboheme.fr/pages/arts/peinture-20-21e-siecles/art-postmoderne.html

(2) http://www.savoirsetperspectives.fr/docs/resume-isabelle-de-maison-rouge.pdf

L'Amérique

A partir des années 1945, l'art connaît un renouveau sans précédent en Amérique. Warhol s'empare des techniques issues de l'imprimerie pour créer des oeuvres d'art, Roy Lichtenstein s'inspire de la bande dessinée. Jackson Pollock invente de nouveaux procédés avec l'action painting. Le continent foisonne d'artistes engagés dans une voie nouvelle qui met un terme à l'art moderne du passé. Les artistes veulent démocratiser l'art et le rendre plus proche de l'observateur, du public.

La France et l'Europe

La France pose problème avec Marcel Duchamp, artiste français qui a dû partir vivre aux Etats Unis afin de pouvoir produire des oeuvres artistiques contemporaines et de se détacher de la situation française encore bien ancrée dans l'art classique et moderne. Les artistes français sortaient des Beaux-Arts où l'on enseignait encore de manière conforme aux règles du passé c'est à dire la peinture, la sculpture, la gravure etc. Vers les années 60 et de manière culminante en 1968, les artistes français ont pris de nouvelles décisions et proposé de nouvelles réformes avec notamment la création de la Faculté d'arts plastiques inaugurée à la Sorbonne en 1969 avec la création d'un Capes d'arts plastiques bien distinct de celui des arts appliqués et de l'Ecole des Beaux-Arts. C'est aussi en 1968 que les femmes s'imposent de manière élargie dans la scène artistique (1). 

http://journals.openedition.org/clio/9249

Le rôle de l'Etat en France

En France la reconnaissance institutionnelle des arts plastiques arrive en 1969, avec les premières unités d'enseignements et de recherches (UER) dans les universités puis en 1982 avec leur pendant au ministère de la Culture. L'École des beaux-arts symbolisait encore à cette époque l'approche traditionnelle, bousculée par les sciences humaines, et peu en phase avec les mutations contemporaines du champ artistique. Une conséquence de ces nouvelles orientations fut sa séparation avec les écoles d'architecture (en résumé, dû à la tension depuis le xixe siècle entre « ingénieurs » et « auteurs »).

Il s'agissait aussi pour l'Education nationale de rénover l'enseignement artistique dans le secondaire (les cours de dessin, en plus de ceux de musique) en créant un cursus universitaires et concours de recrutement des enseignants En ce sens la discipline « arts plastiques » est un des lieux de formations artistiques typiquement français et parfois qualifié de « pratique critique », entre atelier, école et institut universitaire d'art, au sein des politiques culturelles de l'État.

Henri Cueco, L'homme rouge, 1968

Le théâtre de l'Odéon, occupé par des étudiants et des artistes en mai 1968[CC/Christian D'AUFIN]
 
"Le premier mouvement étudiant de Mai 68 appelait de ses vœux une réforme profonde du système éducatif et universitaire en France, entre autres revendications sociales et culturelles. Les universités et certaines écoles supérieures sont devenues, pendant ces événements, des lieux de réflexion et d’élaboration de nouvelles formes d’enseignement, en même temps que des lieux de contestation et de résistance aux forces de l’ordre. " 
 
 

Wikipedia, arts plastiques

La création de la Faculté d'arts Plastiques

"Création des U.E.R. d'arts plastiques

En ce qui concerne la formation des enseignants, les événements se précipitent :

- en septembre 1968, une formation parallèle à celle du Lycée Claude Bernard s'amorce à l'Institut d'Art et d'Archéologie de Paris ; dès la fin de l'année, le ministère de l'Éducation nationale se saisit du problème, créé un groupe de travail et aménage une section artistique dans le cadre du Diplôme Universitaire d'Études Littéraires (D.U.E.L.). Le cursus est au départ calqué sur les études littéraires : D.U.E.L. puis D.E.U.G. option art en premier cycle, licence et maîtrise en deuxième cycle ;

- en janvier 1969, création d'un département Art, à la nouvelle université de Vincennes Paris VIII ;

- en novembre 1969, ouverture d'une U.E.R. d'arts plastiques à l'Université Paris 1 ;

- en 1972 le premier C.A.P.E.S.-J entérine le passage du dessin aux arts plastiques. Pendant quatre ans, les deux formations, celle de l'université et celle de Claude Bernard vont se côtoyer jusqu'à la fermeture de cette dernière en 1973 ;

- la formation universitaire se développe en province avec l'ouverture de nouvelles U.E.R. d'arts plastiques : Rennes 1971, Strasbourg 1972, Bordeaux 1974 ;

- en 1976, création de l'Agrégation externe d'arts plastiques qui confirme la discipline dans son statut de discipline d'enseignement."

Du dessin aux arts plastiques Repères historiques et évolution jusqu'en 1996, Marie-Jeanne BRONDEAU-FOUR et Martine COLBOC-TERVILLE

La mondialisation de l'art contemporain aujourd'hui

L'art contemporain avec ses protéiformités a gagné la planète. La Chine, l'Asie, l'Afrique, la Russie, l'Océanie et les Outremers proposent des oeuvres atypiques bien ancrées dans la contemporanéité. L'art extra-occidental allie avec un art très subtil les techniques ancestrales avec celles actuelles. Ces continents se sont emparés de ces nouvelles questions sur l'art sans oublier leur identité. C'est ce qui fait la force et l'originalité de ces artistes hors de l'espace et du temps, parfois déroutants car la situation politique de ces pays est pour certains encore soumis à la dictature. Etre artiste dans certains pays est un acte de résistance.

Exemple :

La Corée du Nord est un État avec un « Front uni » dirigé par le Parti du travail de Corée (WPK). L'idéologie officielle du pays est le juche, doctrine basée sur l'autosuffisance développée par Kim Il-sung, fondateur du régime. Ce régime communiste de type stalinien fonctionne selon une logique totalitaireet a l'un des plus bas niveaux de droits de l'homme au monde. (Wikipedia)

Song Byeok, un peintre de propagande qui a retourné son art contre le régime :

 « Ma mère est morte mais j’ai réussi à faire venir à Séoul ma seconde sœur. Alors je n’ai plus rien à perdre et je ne crains plus les espions nord-coréens qui ont déjà voulu m’assassiner ici il y a deux ans… Tout ce que je souhaite, c’est que le régime de Kim Jong-un arrête de menacer la terre entière et prenne soin, avant tout, de son peuple. » 

Dans l'article sur Lacroix ci-dessous, la vie tourmentée de ce peintre coréen.

https://www.la-croix.com/Actualite/Monde/Song-Byeok-de-la-propagande-nord-coreenne-au-pop-art-2013-05-21-962590

Une affiche culte de mai 68

On voit une tête de monstre (policier qui fait penser anachroniquement à Dark Vador) avec un pinceau entre les dents.

Les artistes s'engagent dans un nouveau combat en rendant l'art politique. Dans un article complet, Elodie Antoine montre le clivage entre les artistes de cette époque : 'Tous ces ouvrages rendent compte de la variété formelle que l’art politique revêt à l’époque, relevant souvent de positions théoriques opposées. Ainsi, deux tendances semblent se distinguer : peindre la révolution ou révolutionner la peinture"

Le 2 octobre 1968, Marcel Duchamp meurt à l'âge de 81 ans à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine).

Ses cendres sont déposées dans le caveau familial au cimetière monumental de Rouen. Une épitaphe est gravée sur sa tombe :

« D’ailleurs, c'est toujours les autres qui meurent. »

Les affiches de Mai 1968

"Le premier mouvement étudiant de Mai 68 appelait de ses vœux une réforme profonde du système éducatif et universitaire en France, entre autres revendications sociales et culturelles. Les universités et certaines écoles supérieures sont devenues, pendant ces événements, des lieux de réflexion et d’élaboration de nouvelles formes d’enseignement, en même temps que des lieux de contestation et de résistance aux forces de l’ordre. " (1)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

(1) http://www.mucem.org/collections/theme-collection/mai-68-et-les-oeuvres-contestataires-aux-arts-citoyens

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils