architecture figurative, TD M1


Préambule :

« L’architecture programmatique mimétique est caractérisée par des constructions en forme d’objets qu’on n’associe généralement pas à un bâtiment, comme des personnages, des animaux ou des objets domestiques. Ce peut aussi être un élément de caricature ou de dessin animé associé à de l’architecture. »Wiki. On pourrait distinguer l’architecture mimétique qui imite les formes des choses, animaux, objets divers et l’architecture figurative qui emprunte les structures de ces mêmes éléments et où l’imitation n’est pas le centre de la composition.

Cycle 2 ou 3

Consigne N°1 : avec des matériaux de récupération blancs, construisez un arbre du futur.

Productions :

Mise en commun :

Consigne N°2 : transformez votre arbre en habitation.

Productions :

 

Mise en commun :

Consigne N°3 : rendez votre habitation créole.

Mise en commun :

Consigne N°4 : amplifiez l’aspect créole de votre habitation. Il doit devenir spectaculaire !

Productions  :

Evolution d’une production :

Références artistiques :

Jean Feltrin, sur pilotis, bois usés et sculptés.

L’architecture figurative :

Le Pavillon Hyundai  par Unsangdong suggère le mouvement des vagues et leur puissance.

Par Calatrava la gare TVG de Saint Exupéry ressemble à un envol d’oiseau.

Le paquebot de Ricciotti © Ricciotti / Ametis

Les architectes du cabinet de Zaha Hadid ont réalisé une extension de l’ancienne caserne de pompiers du port d’Anvers avec un batiment en forme de bateau de verre le Havenhuis.

« One Ocean, le pavillon thématique de l’exposition Yeosu 2012 conçu par l’agence d’architecture Soma, incarne le thème des « Côtes et des Océans Vivants » grâce à sa forme de poisson adossé à des massifs de coraux. »(2)

L’architecte du Kazakstan  Aibek Almassov présente son projet mettant en point central une maison écologique… Construire autour d’un arbre.

Patrick Dougherty construit des maisons avec des arbres.

Le 25 vert a été pensé comme une forêt, et là où les arbres laissaient un peu d’espace, on y a mis des habitations. « C’est la maison qui s’est adaptée au vert, une maison au milieu des arbres, celle dont nous avons tous rêvés quand nous étions enfants », déclare l’architecte Luciano PIA.

L’architecture créole :

Le lambrequin :

En architecture, un lambrequin est un ornement découpé et souvent ajouré, plus ou moins épais, en bois ou en métal, (zinc, fer-blanc ou fonte de fer), fixé en bordure de toit ou à la partie supérieure d’une fenêtre.

Les bardeaux :

Un bardeau est un petit élément de revêtement permettant de protéger des intempéries les toitures et les façades.

Les varangues :

Le terme vient de l’architecture maritime. Plus tard, varangue, mot de charpentier, a servi à désigner la véranda typique de l’architecture créole, qui orne la façade avant des cases (« maisons » en créole) des maîtres.

« D’autres éléments comme le « Guétali » (kiosque surélevé et mini salon d’extérieur qui donne sur la rue et permet de voir les passants sans être vu et de papoter), ou encore le « Baro » (grand portail souvent en fer forgé qui permet d’isoler la maison du reste de la rue), constituent d’autres spécificité de la case créole traditionnelle. »(1)

Sitographie :

(2)Le Moniteur

https://www.lemoniteur.fr/article/yeosu-2012-architecture-mimetique-pour-une-exposition-internationale-dediee-aux-oceans.1328749

L’architecture créole :

L’architecture créole réunionnaise

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.