Les Madones à l’enfant dans l’art

La Madone à l’Enfant est un thème bien ancien dans l’histoire de l’art. Dès l’époque Byzantine, celles-ci sont réalisées par les moines selon des codes bien précis. Quand on regarde l’histoire de ce thème, on comprend bien que c’est un sujet presque anthropologique montrant les relations ou l’absence de relation mères-enfants dans l’histoire notre société occidentale. Les modèles de comportements étaient véhiculés par ces représentations et les familles devaient s’y conformer. Ce thème est à relier avec celui du statut de l’enfant dans la société et sa place dans celle-ci. Comment était-il considéré durant les époques de l’histoire ?

La Vierge de Vladimir ou Notre Dame de Vladimir, du XIIème siècle est certainement la plus célèbre de toutes les icônes byzantines. Le modèle de l’icône est du type Eleousa, la joue de l’enfant Jésus est collée contre celle de sa mère, posture qui montre un lien profond d’affection entre eux. Mais l’enfant a un visage sans âge : ce n’est pas un bébé ni un adulte. Ce visage représente tous les stades de l’enfance. C’est par la taille du visage que nous comprenons qu’il s’agit d’un enfant en bas âge.

La Madone de Cambrai , (anonyme), v. 1340. Tempera sur panneau de cèdre. 35,7 cm x 25,7 cm. Cathédrale de Cambrai , France.

La Vierge et l’Enfant entourés d’anges, Diptyque de Melun (1450) de Jean Fouquet. Ce tableau est remarquable par le choix des couleurs et par sa composition.

Rogier van der Weyden , Vierge et l’Enfant . Une interprétation libre et demi-longue de la Madone de Cambrai par van der Weyden, après 1454.  La copie de van der Weyden a été adaptée par la suite par Dieric Bouts . Les visages sont plus naturalistes. Le modelé des formes est délicat et précis.

Gerard David , Vierge et l’Enfant avec quatre anges , v. 1510-15. 63,2 cm × 39,1 cm, Metropolitan Museum of Art . Le peintre situe la scène dans un jardin clos rappelant l’Hortus conclusus. « L’hortus conclusus (« jardin enclos » en latin) est un thème iconographique de l’art religieux européen qui joue un rôle prééminent dans la poésie mystique et la représentation artistique de la Vierge Marie. Ce terme provient du Cantique des cantiques 4, 12 de la Vulgate : « Hortus conclusus soror mea, sponsa ; hortus conclusus, fons signatus. » (« Ma sœur et fiancée est un jardin enclos ; le jardin enclos est une source fermée. ») »(1)

Martin Schongauer, Vierge à l’Enfant dans un jardin de roses.

Raphaël dans La Madone à la Chaise, de 1513, choisit un cadre circulaire nommé tondo. Cette forme accentue la relation exclusive entre la mère et son fils. Le modèle Eleousa est repris de manière plus délicate et subtile. L’enfant est peint avec les caractéristiques de l’enfance mais idéalisée par le peintre. La beauté de la Vierge et de Jésus était le prétexte pour émouvoir les fidèles. On voit que la Mère prend soin de son fils avec ses jambes et bras potelés.

Joos Van  Cleve, Vierge à l’enfant
L’orange dans la peinture est un thème insolite. Originaire de l’extrême orient, ce fruit  fait référence à la chasteté et la pureté mais aussi parfois  au péché originel et à la rédemption lorsqu’il est tenu par l’enfant Jésus à la place d’une pomme, en particulier dans les peinture flamandes.

Ceci est dû au fait que le mot hollandais pour désigner une orange est sinaasappel ou pomme chinoise. (2)

L’oeillet et le couteau sont des symboles de la Passion du Christ. Une veduta est représentée dans la scène mais dont la vue est barrée par l’homme lisant dont l’expression attristée préfigure le tragique destin de Jésus.

Madone avec l’Enfant endormi – atelier de Giovanni Battista Salvi  » le Sassoferrato  » XVIIème siècle. La Vierge en prière veille sur le sommeil de son enfant. Ce qui est remarquable dans cette Madone, c’est la mise en abyme de cadres : l’un représenté et peint de forme ovale et le cadre de bois doré.
La Madone des palefreniers (en italien, Madonna dei Palafrenieri), appelé aussi La Madone au serpent, est un tableau de Caravage peint entre 1605 et 1606. Présentant une sainte Anne trinitaire, il est conservé à la galerie Borghèse de Rome. La mère apprend à marcher à l’enfant et à écraser le serpent symbole du pécher originel. On assiste dans ce tableau à l’éducation de Jésus.
La madone et enfant, 1700 de Francesco Trevisani (1656-1746, Italy) | reprend la posture eleousa avec une tendresse particulière.

 

Francesco Trevisani 1656 Capodistria – 1746 Rome The Virgin and Child Oil on canvas (relined
École ROMAINE vers 1700, suiveur de Carlo MARATTA Madone à l’Enfant Toile. Une douceur émane de la composition et des couleurs du tableau.
Francesco Trevisani, Madone met kind bezig met naaien 1690-1700. Jésus n’est plus un bébé mais un enfant assistant aux travaux ménagers de sa mère.
Gabriel Cornelius Ritter von Max au XIX ème siècle propose une mise en scène plus réaliste avec l’enfant Jésus vu de dos et tenu sur la poitrine de la Vierge.
Au XIXème siècle avec l’apparition de la photographie, Archibald Goldie réalise une photo en 1896 où l’on reconnaît la tradition de la Madone à l’enfant.
La Vierge aux anges (1900) de William Bouguereau
Salvador Dalí (1904-1989). La Madone de Port Lligat (1949). Le corps de l’enfant Jésus est traversé par une mise en abyme de cadres. Serait-ce la matrice de Marie que Dali a mis en scène et le mystère de l’incarnation ? Une coquille Saint Jacques avec un oeuf suspendu reprend la composition de Piero Della Francesca.
Madone à l’enfant avec des saints
(Le tableau d’autel des Montefeltre)
Piero della Francesca , 1472-74
Huile sur bois, 248 x 170
Pinacotheque de Brera, Milan
Mère et enfant Année 1921, de PIcasso, les formes sont massives et les couleurs minimalistes. Les personnages occupent la totalité de la surface de la toile.
Fernand Léger, Mère et enfant, 1952 ce lien est représenté par la somme des trois couleurs primaires.
Max Ernst, La Vierge Marie donnant une fessée à l’Enfant Jésus : l’enfant fait des bêtises comme tous les enfants.
Ousmane Sow réalise une sculpture d’une mère donnant le sein à son enfant.

(1) https://fr.wikipedia.org/wiki/Hortus_conclusus

(2) http://enigm-art.blogspot.com/2013/05/lorange-dans-la-peinture.html

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.