Le verre dans l’art

L’existence du verre remonte il y a plus de 100000 ans avec l’obsidienne qui servait à faire des pointes de flèches à l’homme préhistorique.

Les premiers verres fabriqués par l’Homme sont originaires de Mésopotamie (où le matériau vitreux existe depuis le Ve millénaire sous forme de glaçure, enduit vitrifiable posé à la surface d’une céramique). Le moulage est la technique utilisée et le verre est de couleur verte ou bleue sans être transparent.

Les fours permettent d’obtenir de plus hautes températures, la matière est mieux affinée. La technique du verre formé sur noyau (technique dite de « l’enduction sur noyau » , encore appelée « alabastron » : matière vitreuse déposée dans un noyau d’argile et de sable dont elle épouse la forme ; après séchage, le noyau se rétracte et peut être ôté facilement) apparaît en Mésopotamie puis en Égypte.

On attribue l’invention de la technique de soufflage du verre aux Phéniciens ou aux Babyloniens grâce à l’invention de la canne à souffler qui permet de fabriquer des objets en verre plus facilement, plus rapidement et donc à moindre coût, ce qui démocratise l’usage du verre pour les récipients.

Antiquités grecques, étrusques et romaines
Titre: Flacons à embouchure en entonnoir

Le verre plat remonte au Ier siècle avant notre ère et a été inventé par les romains. Le verre était coulé sur des surfaces planes en marbre mais la surface du verre était réduite.

Le verre de Murano est réputé dans le monde entier pour sa coloration et son élaboration particulière et fait la notoriété des verreries de Venise.

Bon nombre des caractéristiques importantes des objets en verre de Venise avaient été mis au point au xiiie siècle. Vers la fin de ce siècle, le centre de l’industrie du verre de Venise s’installe dans l’île de Murano.

.

Il a fallu attendre bien plus tard pour pouvoir réaliser des verres plats de grande envergure. L’industrie du verre se peaufine avec les Allemands et le verre de Bohème tandis que sous Louis XIV est créé la Manufacture royale de glaces de miroirs qui est une ancienne manufacture, datant de 1665, à l’origine de Saint-Gobain. Elle a produit les miroirs de la Galerie des Glaces de Louis XIV.

FRANCE. YVELINES (78) NEAR PARIS. THE CHATEAU OF VERSAILLES. THE RENOVATED HALL OF MIRRORS

Mais durant le Moyen-âge se développe une technique particulière permettant d’obtenir de larges surfaces vitrées avec le vitrail. Exemple de production au Moyen Âge, une rosace de la Cathédrale Notre-Dame de Chartres classée comme Patrimoine mondial par l’UNESCO

C’est l’invention du vitrail en plomb. Les fresques connaissent un nouveau rival : le vitrail.

Lorsque les baies se multiplient et gagnent en importance à l’époque gothique, la fonction pédagogique des fresques perd de son importance, au profit des sculptures et des vitraux. Comme l’œil doit effectuer un effort pour voir les motifs figuratifs des vitraux qui se situent à tous les niveaux de l’église, de plus en plus haut, les artistes les déforment volontairement afin de les rendre accessibles aux croyants.

« Le progrès même des beaux-arts devait être funeste à l’art des maîtres verriers. En effet, comme on ornait les églises de tableaux à fresque et à l’huile, il fallut, pour en apercevoir les beautés, laisser pénétrer dans les édifices une lumière plus pure et plus vive. » (1)

Le vitrail ne cesse de progresser avec de nouvelles techniques et dans la période contemporaine voit le jour de la technique dite du « verre libre » associant toutes les catégories de verres :

Cette technique fut mise au point au début des années 1980 simultanément par Guy Simard, artiste verrier à Québec, et par Béatrice Hermitte, artiste verrier en France. Elle permet d’obtenir de nouvelles textures.

La création d’un vitrail

Le verre dans l’art contemporain :

Marcel Duchamp dans Le Grand Verre utilise le verre comme support de son oeuvre. Celui-ci lors d’un déplacement s’est brisé et Marcel Duchamp a intégré ces brisures dans l’oeuvre comme faisant partie de celle-ci.

Richard Fauguet,.Sans titre,1993..Verre, vaisselle pirex, silicone. © France3 / Culturebox

Tony Cragg réalise des accumulations de récipients en verre. Tony Cragg, paysage érodé, 1998

« Depuis 50 ans, l’artiste Dale Chihuly se spécialise dans le verre soufflé et il est maintenant reconnu mondialement pour ses œuvres. Ce qui rend cet artiste unique au monde, c’est l’envergure de ses sculptures qui peuvent atteindre plusieurs mètres de hauteur. »(2)

Larry Bell, First & Last, 1981-1989, verre avec dépôt de nickel et de chrome, 183 × 243 × 287 cm (Collection macLYON © Jean-Baptiste Rodde).

Claudio Parmiggiani (labyrinthe en verre brisé)

Exposition monographique « Géométries amoureuses » – Jean-Michel Othoniel, The Big Wave, 2017 – Briques en verre indien noir, métal.

Julien Lombardi, « EgoTour », impression sur verre. Courtesy de l’artiste et Lhoste Art Contemporain. – Topographie de l’Art

Charlotte Charbonnel, Aperçus de Nuages (ADN), 2005 2013, ph. Colombe Clier

©Colombe Clier 2013, Exposition Nuage Arles

(1) http://www.cosmovisions.com/artVerre.htm

(2)https://per-spektiv.com/2015/02/09/galerie-le-verer-souffle-de-chihuly/

Sources :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Vitrail

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.