L’école dans l’art

Comment les artistes représentent-ils l’enseignement ? Que peut-on en déduire de l’enseignement à leur époque ? Comment se comportent le maître et les élèves ? Comment sont agencées les salles ?

Egbert van Heemskerck, Le maître d’école,1687

Le maître impressionne avec sa sorte de fouet qu’il brandit haut et fort. Des élèves sont assis à même le sol et semble assoupis. Il semble régner le chaos dans cette classe bien désorganisée. Les maîtres enseignaient chez eux et travaillaient de manière individuelle avec le élèves. Dans cette scène de genre hollandaise, on voit qu’il est dépassé par les évènements.

Henri Jules Jean Geoffroy L’école maternelle 1898

Chibourg, scène de classe, 1842

 » L’ameublement de la salle de classe pavée est des plus réduits: quelques bancs et tabourets, un pupitre et une étagère pour le maître, une vierge à l’enfant au mur. Peu de livres, quelques feuilles et rouleaux de papier. Au centre, deux enfants tenant un livre et agenouillés; le maître, un faisceau de verges à la main, tance le garçon qui pleure, ce qui semble amuser la fillette. Les autres enfants, de part et d’autre, écrivent, commentent la scène ou regardent par la fenêtre. « (1)

Le tableau En classe, le travail des petits a été réalisé par Jean Geoffroy en 1889. L’application des lois Ferry de 1881-1882, qui accélèrent le mouvement engagé par la loi Guizot de 1833 et rendent l’enseignement primaire obligatoire, gratuit et laïc pour les enfants de six à treize ans, donne alors ses premiers résultats. Grâce à un budget conséquent, le nombre d’écoles élémentaires croît rapidement en France, et de plus en plus d’enfants y sont scolarisés (2)

Jean-Baptiste Jules Trayer Breton infants school 1882

On remarque la présence du crucifix accroché au mur.

Albert Anker (1831 – 1910), peintre suisse montre une scène de classe.
On se plaint de l’agitation en classe mais autrefois ce n’était guère mieux !

ROBERT DOISNEAU (1912-1994), Ecole rue Buffon, Paris Vème, 1956.

Joseph Kosuth (1945 – ) One and Three Chairs(Une et trois chaises)
1965Bois, tirages photographiques 118 x 271 x 44 cm
Chaise en bois, photographie de la chaise et agrandissement photographique de la définition du mot « chaise » dans le dictionnaire.
Serait-ce une chaise d’écolier ?
« Kader Attia propose ici une installation dont le titre est tiré de l’expression anglaise « flying rats » (rats volants), qui qualifie les pigeons : le spectateur se trouve face à une volière contenant 150 pigeons et 45 enfants constitués de mousse et d’un mélange de graine pour oiseau très compact. Dans ce qui est une cour de récréation, filles et garçons jouent aux billes ou se chamaillent tandis que les pigeons les dévorent peu à peu. Tout au long de l’exposition, ce sont les pigeons qui vont s’approprier l’espace et vont donc faire évoluer l’oeuvre. » (3)
Les enfants adorent donner des graines aux pigeons. Il renverse ici la situation en proposant cette cruelle installation.

(1) https://www.reseau-canope.fr/musee/collections/en/museum/mne/scene-de-classe/080b52a2-479b-4edf-89f4-f97fc32fa374

(2) https://www.histoire-image.org/fr/etudes/modele-instruction-republicaine

(3) http://2005.labiennaledelyon.com/fran/artistes/attia.htm

Autres thématiques ici :

Les constituants dans les arts plastiques

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.