La posture du maïeuticien

Dominique Bucheton a défini des postures concernant les enseignants à adopter en classe avec les élèves. (article ici)

Il manque à mon avis une posture fondamentale dans l’enseignement des arts plastiques voire d’autres disciplines.

C’est la posture du maïeuticien. Cette posture consiste à faire « accoucher » les esprits, les idées des élèves.

« La maïeutique, du grec ancien μαιευτική, par analogie avec le personnage de la mythologie grecque Maïa, qui veillait aux accouchements, est une technique qui consiste à bien interroger une personne pour lui faire exprimer (accoucher) des connaissances. » wikipédia.

En arts plastiques, les connaissances sont latentes chez les élèves et c’est par un jeu subtil de questions concernant les modes opératoires, les intentions, les résolutions de problèmes avec la démarche pour les surmonter que l’enseignant va mettre en lumière celles-ci chez les élèves. « Ce qui ne se nomme pas n’existe pas » écrivait Lacan.

Tant que l’élève ne met pas des mots sur ce qu’il a fait, ses intentions restent dans la confusion.

Par tâtonnement, en reformulant la même question, en invitant l’élève à regarder et analyser sa production, l’enseignant amène celui-ci à se poser les bonnes questions. Il comprend que son choix n’est pas le seul à répondre de manière adéquate à la question mais figure parmi les différentes solutions au problème posé.

Ces mises en commun sont importantes car elles fixent des connaissances formulées par les élèves. L’enseignant est un accoucheur de solutions. C’est un passeur de connaissances qu’il met en lumière durant ces mises en commun.

Pour cela, il est important de partir de faits observables dans les productions et de demander par exemple quelles solutions l’élève a trouvées pour répondre à la demande.

Cette posture est à mi-chemin entre la posture de l’accompagnement et du lâcher-prise. C’est une technique de questionnements qui permet à l’élève de connecter des mots au faire, de relier le dire à la pratique.

Il me semble intéressant de connaître cette posture du maïeuticien pour accomplir de bons gestes professionnels.

Image d »en tête : Le Printemps, de Botticcelli.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.