Pourquoi enseigner les arts plastiques ?

Pourquoi enseigner les arts plastiques ?

On serait tenté de se dire que l’enseignement des arts plastiques à l’école ou en collège est une perte de temps. En effet, qu’apporte cet enseignement aux élèves si ce n’est une perte d’énergie ? Pourquoi ne pas favoriser l’enseignement du français ou des mathématiques à l’école, enseignements qui permettront aux élèves de résoudre des problèmes liés à la vie quotidienne ?

Tout d’abord, il ne faut pas considérer que l’enseignement des arts plastiques ôte quoi que ce soit aux autres disciplines. C’est une plus-value dans le panel des enseignements obligatoires. Pour comprendre l’apport de cette discipline pour le sujet apprenant, tout d’abord il est nécessaire de le considérer dans sa totalité et globalité. Tous les apprentissages n’ont pas un effet immédiat sur le sujet mais se déploient sur le long terme. L’élève n’est pas une boîte passive qu’on remplit de données dans sa scolarité. Apprendre à pratiquer, à observer, à dire et à communiquer ainsi qu’à faire des choix le construit dans sa personnalité profonde et nourrit son expression. C’est lui permettre de prendre part dans le débat culturel.

Apprendre à pratiquer et à communiquer :

On a l’habitude de parler ou d’écrire pour communiquer ses idées. Pratiquer en arts plastiques, permet au sujet de faire des choix face à un problème donné. Pratiquer dans ce cadre de découvertes et de recherches personnelles, permet d’acquérir d’autres formes de pensées qui ne sont pas sujettes à la rentabilité. On utilise dans notre vocabulaire de professionnel des arts plastiques le terme de « production » qu’il faudrait peut-être remplacer plus justement par celui de « proposition ». En effet, l’élève propose une solution à un problème donné. Il fait des choix pour la réaliser. L’enseignement des arts plastiques est un exercice du « Moi » dans toute ses nuances et sa complexité. L’exercice des arts plastiques permet aux élèves de communiquer selon des procédés inhabituels et extraordinaires.

Le voir et l’observer :

Pratiquer les arts plastiques permet de voir comment les oeuvres des artistes réussissent à véhiculer des idées claires sur des sujets donnés. Ces sujets paraîtront futiles et peu dignes d’intérêt pour certains. Mais c’est souvent dans l’anodin que la diversité des points de vue est la plus riche et la plus dense. Comment représenter une mère et son enfant ? Comment montrer la puissance d’un arbre ? Comment figurer la fragilité des ses feuilles ?

Nous ne voyons pas ! La vue est pour nous un sens qui ne se travaille pas. En cours d’arts plastiques, ce sens est aiguisé, affûté. En effet, nous apprenons à mieux distinguer les propositions ainsi que les oeuvres d’art. L’enseignant amène les élèves à considérer les oeuvres et les propositions en fonction de paramètres donnés ce qui aiguise le sens de l’observation. La vue est un sens qui se développe avec la pratique de celle-ci. Du voir, en cours d’arts plastiques, nous passons à l’observer, au considérer.

La vue connectée au dire :

Cet exercice de la vue ne peut s’opérer que si la parole est connectée à ce sens. Par le fait de parler, l’oeil et la pensée se mobilisent pour accéder au sens de l’oeuvre d’art ou à celui des propositions plastiques. La parole libère la vue et le regard. L’oral tient une place importante en cours d’arts plastiques : c’est une discipline où sont mobilisées les compétences langagières. C’est une autre façon de faire du français en s’appuyant sur des objets concrets ainsi que sur une pratique personnelle.

Prendre parti dans le débat culturel

Le cours d’arts plastiques permet aux élèves de se forger une idée sur les oeuvres des artistes et de participer ainsi au débat sur l’art. Ils ne se sentiront ainsi pas exclus du débat culturel et pourront ainsi participer positivement à celui-ci avec des arguments autres qu’émanant de la simple opinion. Leurs idées seront pétries par ce vécu plastique forts de leurs expériences menées en classe. Ils s’élèveront et se distingueront de la simple remarque « j’aime, je n’aime pas ! ».

On voit bien que le cours d’arts plastiques permet d’enrichir le sujet dans sa manière de se représenter le monde. Il invite les élèves à partir de leurs sens pour accéder à un autre niveau de conscience plus élevé. Pour finir, considérons cette pensée de Kant, extraite de La critique de la raison pure, « Toute forme de notre connaissance commence par les sens, passe par delà à l’entendement et s’achève dans la raison. » mais également celle de Marcel Duchamp qui définit l’art ainsi : « Je crois que l’art est la seule forme d’activité par laquelle l’homme en tant que tel se manifeste comme véritable individu. Par elle seule, il peut dépasser le stade animal, parce que l’art est un débouché sur des régions où ne domine ni le temps, ni l’espace. »

Pablo PIcasso, Le peintre et l’enfant, 21 octobre 1969, Musée Picasso de Paris.

3 commentaires

  1. soutoul

    Merci pour cet article auquel l’on pourrait ajouter que c’est une discipline dans laquelle aucun élève ne peut être véritablement en échec et que toute proposition, tout travail peut être recevable ce qui n’est pas le cas dans les autres domaines … Par ailleurs, les arts plastiques participent à faire communauté, à fédérer le groupe classe.

  2. Michelle Braka

    Excellent point de vue… c’est le cas de le dire. Personnellement je suis architecte, artiste peintre et enseignante d’arts plastiques et graphiques.
    Comme j’ai tendance à le faire comprendre à mes élèves de tous âges, TOUT PASSE PAR LE DESSIN ET LA CREATION Le petit enfant dessinera avant de lire et d’écrire. Toute notre imagination passe par le dessin inévitablement puis par l’art quand on s’y accroche et qu’on le développe….
    Je n’aurai jamais pu concevoir ma vie sans ART. L’ART C’EST LA VIE.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.