Le tour du monde en marionnettes

La marionnette est fascinante et pleine d’émotions. Elle n’est pas sans qualités plastiques : forme, couleur, matière, lumière, mise en scène, corps, outils etc. Elle se produit même dans l’eau ! Son histoire est ancienne et elle connaît un renouveau dans l’art contemporain. Des artistes comme Klee, Tauber-Arp, Miro, Calder sont passés par la marionnette. Facétieuse, elle peut être noble faite avec des matériaux précieux ou alors plus modeste. Mais elle a autant de charme quels que soient les matériaux dans lesquels ont la façonne.

Nous allons parcourir le monde à travers cet objet ludique et apprécié des élèves. Il ne s’agit pas de demander aux élèves de fabriquer une marionnette mais de se servir de ces références dans le cadre d’une séquence plus ouverte. On pourra notamment s’inspirer des oeuvres d’art contemporaines mentionnées en fin d’article.

Une marionnette est une figurine articulée ou non, en bois, carton ou toutes autres sortes de matériaux (os, cuir ou terre cuite), manipulée par une ou plusieurs personnes (les marionnettistes), traditionnellement cachées dans un castelet.

On distingue plusieurs types de marionnettes :

Les diverses sortes de marionnettes

  • 1Les marionnettes à tringle :Elles sont manipulées en surplomb, au moyen d’une tringle métallique fixée avec un crochet sur le sommet de la tête de la poupée. (marionnettes siciliennes)
  • 2Les marionnettes à fils : Appelées aussi fantoches, de l’italien fantoccio, elles ont un corps rigide et articulé, mû par plusieurs fils attachés aux bras et aux jambes (au niveau des genoux). On les manipule à l’aide de traverses en bois, appelées croix d’attelle :

Croix ou manette :

  • 3Les marionnettes à gaine : Elles sont animées par la main du manipulateur qui glisse un bras dans la gaine et peut contrôler avec ses doigts la tête et les bras du personnage (Guignol)
  • 4Les marionnettes à prise directe, ou marionnettes à contrôle : Marionnettes de grande taille, comme celles du bunraku japonais, elles sont manipulées à vue par plusieurs manipulateurs à l’aide de contrôles fixés sur différentes parties du corps ou en « théâtre noir » (les manipulateurs sont pratiquement invisibles, car vêtus de noir et masqués ; seule la marionnette est éclairée)
  • 5Les pantins
  • 6Les marottes
  • 7Les marionnettes à tige : Comme les marottes, elles consistent en une tête plantée sur un bâton. Parfois le torse et les bras ne sont pas fixés à la tige qui supporte la tête, ce qui permet de la mouvoir séparément. Les mains sont contrôlées par des baguettes en fil de fer rigide. 
  • 8Les marionnettes du théâtre d’ombre : Les personnages du wayang kulit indonésien sont confectionnés en cuir finement ciselé et peint, et maintenus par une tige de corne, de bois ou de bambou. Le Pi ying chinois est une figurine articulée, délicatement découpée et ajourée sur toute sa surface, en peau (d’âne en général) translucide, rigide, enduite d’huile de sophora, laquée et finement colorée. (1)

L’afrique :

Les marionnettes africaines sont très variées et expressives. La manière de sculpter est radicale : elle va à l’essentiel des formes. Les matériaux sont riches et porteurs d’expression.

Marionnette africaine en bois recouvert de peau, les articulations sont en lanières de cuir. Elle représente une femme vêtue d’ un tissu tissé aux couleurs vives. Musée de l’Ardenne

Marionnette Markha Bambara Mani

Art africain – Marionnettes – Marionnette Markha Bambara Mani

Marionnette à fils africaine :

Marionnette Bozo : Dans la boucle du fleuve Niger, près de Mopti, les Bozo, peuple de pêcheurs côtoient les Bamana. Les associations villageoises de jeunes gens (équivalent des Ton chez les Bamana) sont toujours actives et rivalisent en spectacles de masques et de marionnettes. Les spectacles sont liés à la pêche et aux bonnes récoltes.

Marionnette Maaniw Oiseau Bozo

Marionnette tête de hyène Bozo:

Cavalier Bozo du Mali

Marionnette Bozo : les mains sont articulées :

Tête de cheval, marionnette africaine

Basées à Boromo au Burkina Faso, les Grandes Personnes d’Afrique proposent depuis 2001 des spectacles déambulatoires en Afrique de l’Ouest et en Europe, emportant marionnettes géantes, musiciens et danseurs.

Photo : Mélaine Lefront

Le manipulateurs de marionnettes en Afrique :

L’asie :

 

Le théâtre d’ombres consiste à projeter sur un écran des ombres produites par des silhouettes que l’on interpose dans le faisceau lumineux qui éclaire l’écran. Les plus connues sont probablement les ombres chinoises Pi ying et les wayang kulit d’Indonésie. Dans le langage courant, on utilise d’ailleurs souvent l’expression ombres chinoises pour désigner le théâtre d’ombre.

La Chine :

Figurine Pi ying :

Une marionnette Hai Lu ombre de la Han peuples de la Chine. xxe siècle. Dans la collection du Children’s Museum of Indianapolis.

Marionnette à gaine chinoise :

Marionnette à baguettes chinoise :

Marionnette à gaine de Chine (province de Fujian). Personnage de vieillard d’une hauteur de 32 cm. (Collection du Musée Kwok-on, Paris.)

Spectacle de marionnettes à gaines de Taïwan:

Une interprétation contemporaine du théâtre d’ombres chinoises par Sophie Flepp :

Le Japon :

Théâtre Bunraku : Le bunraku (文楽?) est un type de théâtre japonais datant du xviie siècle. Les personnages y sont représentés par des marionnettes de grande taille, manipulées à vue :

Poupée de bunraku prise à la Tonda ningyō kyōyūdan (冨田人形共遊団?, troupe de poupées de bunraku Tonda) : la bouche est articulée.

 

Le Viet Nam et ses marionnettes d’eau :

L’Inde :

Les marionnettes indiennes sont très colorées avec un regard particulier. Les costumes sont taillés dans des tissus typiques et on peut observer un souci du rendu des détails.

Né au VIIIème siècle (des sources mentionnent le VIIème siècle) au nord-ouest de l’Inde (dans la région du Rajasthan), le théâtre de marionnettes Kathputli est un art typiquement indien qui mêle  musique et danses traditionnelles du Rajasthan, danse et spectacle de marionnettes.

Marionnette à fils indienne :

Couple de marionnettes :

Autre figure :

La Russie :

Les toutes premières marionnettes russes, vraisemblablement animées par les skomorokhs (comédiens ambulants) apparurent sur la place Rouge de Moscou au cours du XVe siècle. C’étaient des figurines d’argile percées de trous par où passaient les doigts du marionnettiste. La plus ancienne trace écrite de spectacle donné par un skomorokh date de 1636. Il s’agit d’un dessin légendé d’Adam Olearius (1603-1671), érudit allemand secrétaire de l’ambassade de Holstein, qui décrivit son voyage en Perse par la Russie, représentant un spectacle de marionnettes.

Le pays reste très attaché à la tradition des marionnettes. Celles-ci ont joué un rôle d’anti-pouvoir également.

Sergueï Obraztsov en 1973. il possédait la plus grande collection de marionnettes.

L’Europe :

L’Italie et la Sicile : En Italie, la marionnette est un art ancestral qui a donné naissance, partout dans la péninsule, à des figures locales devenues emblématiques : du Pulcinella napolitain, aux puppi de Sicile, en passant par le Gianduja de Turin jusqu’au Sandrone de l’Emilie. Cette tradition s’exprime aussi à travers un florilège de techniques et de répertoires. Le théâtre de marionnettes s’inspire du théâtre et de l’opéra. Le théâtre de marionnettes sicilien « Opera dei Pupi » est une forme théâtrale dont les protagonistes sont les chevaliers du Moyen Âge représentés par des marionnettes particulières, appelées Pupi.

Pupi :

Pulchinella, marionnette italienne

L’Espagne : Les marionnettes, qui portent le nom de titeres (mot qui voulait dire « joueur » au xvie siècle), jouent des intrigues issues du Romancero, aux thèmes historiques, lyriques ou romanesques, avec beaucoup de personnages de saints ou d’ermites, ce qui leur a aussi valu le surnom de bonifrates.

Marionnette de Francisco de Goya, El pelele (« Le Pantin ») est une peinture réalisée par Francisco de Goya entre 1791 et 1792 qui fait partie de la septième série de cartons pour tapisserie destinée au bureau de Charles IV dans le palais de l’Escurial. Ce qui est étonnant dans ce tableau c’est le contraste existant entre les jeunes filles pleines de vie et le pantin désarticulé en pleine chute ou envol. Une question d’ailleurs pourrait être posée aux élèves : « à votre avis le pantin s’envole-t-il ou retombe-t-il ? Pourquoi ? ».

Marionnettes anglaises :

Punch et Judy est un spectacle de marionnettes célèbre au Royaume-Uni, dont les deux personnages principaux sont Punch et sa femme Judy. Il est composé de courtes scènes dans lesquelles Punch interagit avec un autre personnage. Traditionnellement, le spectacle est réalisé par un seul marionnettiste, appelé Professor, qui est donc capable de contrôler deux marionnettes à la fois.

Le Muppet Show : spectacle pour la télévision qui a connu un grand succès dans les années 70. Le Muppet Show (The Muppet Show) est une série télévisée américano-britannique en 120 épisodes de 24 minutes, créée par Jim Henson et diffusée entre le  et le  sur le réseau ITV1.

La France :

En France. Le mot français marionnette date du Moyen Âge et vient d’un des nombreux diminutifs du prénom Marie, à l’instar de Marion, Mariotte ou Mariolle, signifiant « petite Marie chérie ». Ces diminutifs servaient à désigner la Vierge Marie et ses représentations plastiques (1306). On trouve pour la première fois l’acception scénique de « marionnette » en 1584 dans l’ouvrage Les Sérées (« Les Soirées ») de Guillaume Bouchet (1513-1594)

Guignol : La Révolution française marque l’apparition de nombreuses marionnettes spécifiques comme Guignol, créé à Lyon en 1808 par Laurent Mourguet, ou Lafleur, apparu à Amiens à la même époque.

En 1881 est créé le théâtre d’ombres du Chat noir :

Jacques Chesnais, célèbre marionnettiste : voici ses comédiens de bois :

Les guignols de l’info :

Les Guignols de l’info est une émission de télévision satirique française de marionnettes, diffusée entre le  et le  sur Canal+.

Parodie de journal télévisé, l’émission est une caricature du monde politique, des médias, des personnalités ou plus généralement de la société française et du monde actuel.

L’Allemagne : L’Allemagne avait ses marionnettes dès le XIIe siècle, comme on le voit par le manuscrit de Herrade de Landsberg. Les jeux des Puppe reçurent les divers noms de Puppenspiel, de Tokkenspiel, etc. Pulcinella y occupe encore le premier rang et a pris un air national, sous la figure de Hanswurst ou Jean Boudin. Les légendes populaires sont exploitées, et le docteur Faust est un des héros du théâtre en plein vent.

Petit Kasperl

La Belgique :

Roland Devolder Le joueur de marionnettes, 2014

L’Amérique :

Marionnette amérindienne : Les premières marionnettes du continent nord-américain faisaient partie des objets rituels des Amérindiens et des Inuits (voir Amérindiens et Inuit (Marionnettes). Elles étaient employées notamment dans le sud-ouest par les Hopis qui sacrifiaient symboliquement le maïs aux dieux serpents. Lors de ces cérémonies, supposées favoriser l’abondance des récoltes de maïs, les serpents étaient généralement de grandes marionnettes animées par des manipulateurs dissimulés derrière un écran, au moyen de fils courant le long des poutres de la chambre dans laquelle se déroulait la cérémonie.

Marionnette Kachina :

L’océanie :

Il semble que l’emploi de marionnettes ait été rare en Océanie avant l’arrivée des Européens. Les aborigènes du cap York ([Australie]) se servaient de figures d’animaux et de poissons sculptées en bois lors de danses à caractère mythologique, et on s’attendrait à ce que de telles pratiques existent dans d’autres cultures, particulièrement celle qui possèdent une riche tradition de masques.

Karetao maori : Les Karetao sont des marionnettes maories traditionnelles. Il y a eu un regain d’intérêt récemment pour ces trésors. Comme beaucoup de choses dans cette tradition des arts de la scène, le karetao a été mis de côté et beaucoup de connaissances et d’expériences ont été perdues au cours de l’histoire.


 

Marionnettes et art contemporain :

La marionnette est bien présente sur la scène contemporaine.La marionnette permet d’occuper l’espace de manière spectaculaire. Les installations de poupées avec des fils font penser aux marionnettes. Certaines sont animées et d’autres non.

Pablo Picasso, une marionnette décomposée en volumes élaborés à partir de plans.

 

Merma, marionnette espagnole de Joan Miro.

Les marionnettes de Paul Klee : les objets et matériaux de récupération sont au coeur de cette marionnette.

Sans titre (Esprit de la boîte d’allumettes), 1925 « Klee s’intéressa aux volumes à partir de 1915, en privilégiant le plâtre pour ses créations. Les têtes des marionnettes furent aussi réalisées dans leur majorité en plâtre, mais il y incorpora toutes sortes d’objets courants, laissés souvent visibles. Les vêtements – sauf les premiers, cousus par Sasha von Sinner – furent créés par Klee avec les restes de tissus qu’il cousait grossièrement, sans ourlet ni finitions. Ses personnages bizarres témoignent du grand sens théâtral, de la parodie, de la satire et de l’humour de leur créateur. En 1916, Klee fabriqua également pour son fils un théâtre et des décors (malheureusement perdus) en collant des restes de tissus sur un grand cadre qu’il suspendit dans une embrasure de porte. »(2)

 

« L’œuvre de Sophie Taeuber-Arp s’est étendue de la danse abstraite – inspirée par Rudolf von Laban – aux arts figuratifs, aux marionnettes, au travail des textiles, à l’artisanat. « (2)

La narration et la mise en scène sont au coeur du spectacle de Calder. L’ingéniosité de l’artiste est riche et pleine de surprises.

Les marionnettes sont créées avec de objets de récupération. On pourrait imaginer une séquence arts plastiques/ musique/ EPS

La technique du papier froissé est intéressante. La marionnette ici incarne le dernier danseur.

Christiaan Zwanikken fuck duracell, le contraste entre les deux personnages est saisissant.

Denis Oppenheim

Annette Messager

Michel Nedjar, Poupées Pourim

Rebecca Horn, voir milieu du film

Jordan Wolfson’s High-Tech Sculpture : « Hybridation entre divers personnages issus de l’entertainment américain, il est même doté d’un système de reconnaissance faciale lui permettant de fixer les spectateurs pour les prendre à témoin. Faudrait-il briser ses chaînes pour mettre fin à son supplice ? Brisons-les et il ne restera plus qu’une carcasse en résine et en métal. Mais dans ce cas, n’y a-t-il vraiment rien à craindre ? »(3)

(Stelarc, Ear On Arm Suspension, Scott Livesey Galleries, Melbourne (2012). Foto: Polixeni Papapetrou). La scène est violente et crue. L’œuvre de Stelarc explore les conditions de la relation Humain/machine et explore la définition de la corporéité en regard des avancées technologiques. Il interroge les limites du corps.

Cécile Perra, il est intéressant de voir comment la plasticienne assemble des photographies avec des éléments textiles.

Un incroyable marionnetiste à voir absolument pour finir cet article sur une note ludique et poétique :

La Journée mondiale de la marionnette est célébrée le 21 mars de chaque année. L’idée est venue du théâtre de marionnettes Dzhivada Zolfagariho d’Iran. Cette idée de créer une Journée Mondiale de la Marionnette fut discutée, pour la première par les membre de l’UNIMA lors du Congrès de Magdebourg, en 2000. Deux ans plus tard, lors d’une réunion du Conseil international de l’UNIMA en juin 2002 à Atlanta, la date de la célébration a été fixée. La première célébration a eu lieu en 2003. (4)

(1) https://fr.wikipedia.org/wiki/Marionnette

Histoire de la Marionnette :

Les marionnettes

(2)Encyclopédie mondiale de la marionnette :

Autres tours du monde :

Les tours du Monde

https://wepa.unima.org/fr/

(3) https://www.lesinrocks.com/2018/05/14/arts/arts/la-tate-de-londres-devoile-le-pantin-demoniaque-de-jordan-wolfson/

(4) https://www.journeemondial.com/mars/journee-mondiale-de-la-marionnette/

Musée de la marionnette de Belfort :

Marionnettes du monde

Autres tours du monde ici :

Les tours du Monde

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.