Le tour du monde en éventails.

L’éventail est un objet fascinant. A géométrie variable, il apporte une touche finale à l’élégance de celle ou celui qui le porte. Ouvert ou fermé, il arbore des décorations originales et variées.

Né en Asie, il a conquis la partie occidentale du monde à la Renaissance. On se le battait, on le convoitait, on le chérissait. Les peintres à partir de ce moment là, l’intégrèrent dans leurs peintures.

Présent dans l’Antiquité, le plus ancien éventail parvenu jusqu’à nous est chinois.

L’éventail plié, le modèle plus répandu, serait quant à lui une invention japonaise. Son auteur aurait observé les ailes d’une chauve-souris. Et ce n’est pas qu’une légende puisque le premier nom de ce type d’éventail, « komori », signifie chauve-souris en japonais.(1)

Les artisans français, italiens et anglais qui dominent la production au XVIIIe siècle en font un objet d’art.

Un bon éventail est particulier à son ouverture et à sa fermeture. Les brins doivent tinter d’une certaine manière et ne pas se ralentir par les frottements. Le bruit d’un éventail qui s’ouvre ou qui se ferme est unique. Miguel, artisans dans une boutique d’éventails de Madrid a dit :

« Quand on sait comment se ferme un bon éventail, on fait tout de suite la différence ».

L’Asie :

La Chine :

Les premiers éventails en Chine étaient en plumes, de ce fait le caractère chinois pour le mot « éventail » est le même caractère que pour le mot « plume ». Dans les temps anciens les éventails étaient utilisés pour maintenir l’air frais ainsi que pour écarter la lumière du soleil et la poussière. Wang Dao, un premier ministre de la dynastie Jin (317-420), dit un jour « j’utilise souvent mon éventail pour me défendre de la poussière et pour me refroidir en été ». Les gens de toutes conditions sociales aimaient les éventails pour leur usage pratique.(2)

Ainsi il n’y a pas qu’une variété d’éventail mais plusieurs, comme les éventails de palais, les éventails pliables, les éventails de papier noir, les éventails de plume, les éventails en feuille de palmier, les éventails de gong, les éventails d’ivoire ou en bois de santal, etc.(2)

Éventail de type écran, de Yi Yuanji (1000–1064), dynastie Song.

Éventail brisé, lames de bois de santal ajouré, Chine, 1870

Il peut être également une arme de combat dans les arts martiaux :

Kongfu de l’éventail en Chine

Le Japon :

L’éventail est un accessoire indissociable de la culture japonaise. Plus qu’un simple objet pour se rafraîchir, l’éventail japonais est ancré depuis toujours dans l’histoire fascinante du pays du Soleil-levant. De nos jours, il est avant tout un accessoire de mode servant de support privilégié pour toute expression artistique. (3)

Ce sont les Japonais qui, au VIIe siècle, inventèrent l’éventail pliant, ou sensu en japonais. La légende raconte que c’est un paysan qui aurait conçu le premier éventail pliant après avoir observé les ailes d’une chauve-souris se plier et se déplier.(3)

L’éventail uchiwa : composé d’un manche et d’un écran en papier ou tissu fixe, cet éventail ne se replie pas. Sa silhouette ressemble à une raquette de ping-pong ou une feuille de palmier. (3)

L’éventail sensu ou ogi : c’est l’éventail pliant que tout le monde connait. Il est généralement fabriqué en bambou recouvert de papier japonais washi, un papier en fibres de mûrier souple et résistant aux pliures et déchirures.(3)

L’éventail gunsen : connu aussi sous le nom d’éventail de guerre, ce type d’éventail avait une monture en acier et était utilisé par le chef de guerre au Moyen Age, le shogun, pour transmettre des ordres pendant la bataille. Brandi ouvert, l’éventail permettait de donner un signe de ralliement et diriger les troupes. Une fois fermé, il servait de garde et de protection lors d’un combat au sabre.(3)

 

L’Europe :

En Europe, l’éventail plié arrive par le Portugal au XVIe siècle au milieu des cargaisons d’épices et de soies. Il devient un instrument de raffinement et de luxe chez les nobles et les bourgeois. Mais surtout il prend toute sa place dans la toilette féminine. Une dame distinguée et coquette se devait de savoir manier l’éventail et son langage.(4)

L’Espagne :

S’il y a un objet que l’on associe habituellement à l’Espagne, c’est bien l’éventail. Il fait partie des outils indispensables pour affronter la chaleur estivale, il est aussi un des symboles de la danse flamenco. Le grand éventail utilisé pour la danse est un Péricon.

 

L’éventail, comme un instrument dans les mains des danseuses. PACAL BATS

Eva Yerbabuena est une grande danseuse espagnole qui sait sublimer l’éventail. Le facétieux joue avec les lignes du corps de la danseuse.


La France :

Éventail de type plié, époque Louis XIV

L’Italie : 

Tancredo, éventail à partition de l’opéra de Rossini vers 1822-30

L’Afrique :

L’Océanie :

Eventail de plumes océanien:

Eventail des Marquises :

 

L’orient :

Danse orientale avec éventail :

 

L’éventail a son langage (1)

Un internaute nous signale que ce langage n’existe pas. Mais pour la poésie je le transmets quand même !

– Le passer d’une main à l’autre : « Je sais que tu regardes une autre »

– Le mettre devant le front : « Ne m’oublie pas »

– Se taper la paume de la main avec : « Aime-moi »

– Le fermer rapidement : « Je suis jalouse »

– Mettre un doigt devant le voilage : « Je t’aime encore plus chaque jour »

– Fermé dans la main droite : « Je cherche un fiancé »

– Fermé dans la main gauche : « Je ne suis pas célibataire »

– Le laisser tomber : « Je suis tienne »

– Le faire battre très rapidement : « Je t’aime beaucoup »

– Prendre l’éventail par la partie supérieure : « Tu me laisses indifférente »

– L’éventail dans les cheveux : « Je me rappelle de toi »

– L’éventail sur le cœur : « Je t’aime »

– Le taper avec un autre objet : « Je m’impatiente »

– Se couvrir une partie du visage avec : « Nous sommes surveillés »

– Se couvrir les yeux avec : « Je suis désolée »

– Le voilage sur les lèvres : « Embrasse-moi ».

 

(1) https://lepetitjournal.com/vivre-a-madrid/culture-leventail-histoire-petits-secrets-et-curiosites-27569

(2) http://dona-rodrigue.eklablog.fr/histoire-de-l-eventail-chinois-a4555969

(3) https://universdujapon.com/blogs/japon/histoire-eventail-japonais

(4) https://lepetitjournal.com/vivre-a-madrid/culture-leventail-histoire-petits-secrets-et-curiosites-27569

Autres tours du monde ici :

Les tours du Monde

L’éventail dans l’art :

L’éventail dans l’art

2 commentaires

  1. Pierre Henri Biger

    Bonjour.
    Merci pour cet article.
    Hélas (et je regrette de vous décevoir), je dois vous informer que le « langage de l’éventail » n’existe pas, sauf comme outil de marketing des fabricants d’éventails (suivant Duvelleroy au XIXe siècle) ou comme amusement entre jeunes femmes dans un salon. Suite à un colloque universitaire à Zurich, un ouvrage sérieux sur les éventails, y compris leur « langage » sera publié en décembre 2019 (https://www.degruyter.com/view/product/502897). Je me permets aussi de vous suggérer de visiter notre « Place de l’Éventail »

Répondre à artsplastiques Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.