Comment bâtir une séquence d’arts plastiques, 3ème

Le plus dur est la page blanche ..

Une fois le déclic enclenché, le reste en découle.

L’entrée du cours doit se faire sous une forme d’exploration. Les élèves doivent être mis dans la posture de chercheurs de pistes variées et multiples répondant à la question posée. Cette question doit être ouverte et non fermée à l’image d’un exercice d’application. Les élèves doivent pouvoir utiliser différentes solutions pour répondre à la question ou plutôt au problème posé.

Problème: Comment faire un tout avec différentes images numériques ?

On voit bien ici que les solutions sont nombreuses et variées. Tout est possible: le point de vue, le cadrage, le mouvement, les plans, les couleurs, les formes, les mouvements de caméra, le sujet filmé, la temporalité, l’espace, le corps, la lumière, etc

On entend bien ici la diversité des réponses données en amorce à ce problème posé. Les élèves sont déjà dans la posture de chercher.

Commençons simplement avec une première exploration:

Première phase d’exploration: Faire un tout avec deux ou trois smartphones.






Ici l’unité est dans le reflet et l’eau
Les élèves se sont servis du vidéoprojecteur pour créer leur polyptyque.


Avec 4 à 7 portables: il est demandé aux élèves d’en ajouter 1,2 ou 3 en fonction du groupe.





 

Dans cette exploration, des surprises ont vu le jour. Des élèves n’ayant pas de portables en ont dessiné plusieurs. Il est important d’accueillir ces nouvelles trouvailles, non prévues en amont, ce sont elles qui font rebondir le cours et qui questionnent ses limites. L’enseignant ne peut pas tout prévoir et si la phase d’exploration est ouverte, ces surprises n’auront aucun mal à s’intégrer dans le dispositif.

Ensuite vient une autre phase qui consiste à reprendre les acquis qui ont émergé pendant la phase d’exploration et de les réinvestir dans un travail plus approfondi ou alors ajoutant en paramètre.

Ici, il est demandé aux élèves:

Réinvestissement: détournez la fonction de l’appareil numérique



Dans cette partie de réinvestissement, les notions de point de vue, de mouvement de la caméra, la mise en abyme apparaissent.

Comment avez-vous créé l’unité avec vos smartphones ?

– Le corps

– L’espace

-La composition (des images du smartphones, des smartphones)

-Les reflets, la lumière

-Le geste

-Le mouvement

-Le récit (football)

-Le temps

-Le mouvement de la caméra, le cadrage, le point de vue

-L’exposition

-Le son

Quelles sont les natures de l’espace dans votre travail ?

– espace du collège, espace physique

-espace virtuel, espace du vidéo-projecteur

-espace pictural

-espace de la réalisation (physique), espace de présentation (smartphone)

Notions abordées:

Espace, homogénéité, hétérogénéité, composition, fragmentation, point de vue, échelles, proportions, temporalité, durée, instantané

Liens au programme :

1. La prise en compte et la compréhension de l’espace de l’œuvre :

Espace et temps: éléments constitutifs de l’œuvre

Acquisitions numériques : – De mettre en oeuvre les matériels numériques à des fins de création

Les questions à soulever :

– En quoi l’espace et le temps participent t-ils à la création de l’œuvre ?

– Comment l’espace et le temps prennent-ils part à la composition même de l’œuvre ?

 

 

Les références artistiques:

Retable_de_l'Agneau_mystique

Le Retable de l’Agneau mystique de Van Eyck

Qu’est-ce qui fait son unité ?

– la couleur

– l’histoire

-le décor

– l’espace

 

Références artistiques:

Nam June Paik, Olympe de Gouge 1989

olympe_de_gouge_1989_MAM_paris

David Hockney

hockeymother_400

Christian Boltanski

ampoules

 

Trois polyptyques typiquement réunionnais par Didier Soret que nous remercions vivement pour le prêt de ses photographies de ses oeuvres.

 

« REUNION » polyptyque de 550 cm x 300 cm photographies et herbier de la Plaine des Cafres marouflés sur 7 toiles avec chaîne de 10 mètres reliée à des cabochons baroques en céramiques.

reunion didier soret

 

Didier-Soret-Baroque_Hommage_à_mes_ancêtres_esclaves_1
didier-soret

 

‘Hommage à mes ancêtres esclaves’ 160 x 120 cm photo et herbier de la Plaine des cafres marouflé sur 3 toiles

Didier-Soret-La_Réunion
Didier Soret

‘La Réunion’ polyptyque de 520 cm x 120 cm photo et herbier de la Plaine des Cafres marouflés sur toiles

« Dans « hommage à mes ancêtres esclaves » il y a des photos en grisaille. D’où proviennent-elles ?

 « Tout commence avec le fond: un herbier de mon jardin à la Plaine des Cafres. Les 3 tableaux sont montés ensemble avec une succession de collages de papiers fins et transparents et de feuilles, herbes de mon jardin, puis viennent les scéances de découpage et montage progressivement en fonction du fond qui guide l’ensemble de la composition. J’ai un ensemble de photos collectées à la Réunion fleurs feuilles et un autre ensemble faisant partie du patrimoine culturel réunionnais; des photos que j’ai faites d’oeuvres anciennes d’artistes réunionnais du 18e et 19e siècle prises dans les collections du musée Léon Dierx et de l’Artothèque tels que Hastrel et Antoine Roussin (corpus de ma thèse de doctorat)  le noir et le blanc face à la couleur est un jeu entre mes propres productions personnelles (couleurs vives) et celles des anciens artistes réunionnais et occidentaux (noir et blanc et couleurs passées) c’est un vas et viens entre le passé et le présent en fonction des couleurs et/ noir et blanc. »DS

Et pourquoi as-tu choisi de partir sur des polyptyques pour honorer tes ancêtres et la Réunion ? »DP

« Polyptyque car cela raconte en découpant des tranches d’histoires à La Réunion : La traite (le marché aux esclaves et la venue par la forte et le déracinement à La Réunion) la colonisation (l’exploration puis l’exploitation des terres faune flore par les maîtres et les esclaves) la créolisation (le mélange des races ou ethnies entre elles par les amours des noirs, indiens chinois, malgaches et blancs (dominant par la taille et la place dans le triptyque)entre eux durant plus de 3 siècles et la naissance des métis le fruit de ces brassages historiques, culturels et religieux …. les fleurs du panneaux central)  » DS

Une référence avec des smartphones:

La suite sur l’article consacré à l’artiste ici

Brunettes Shoot Blondes

Des polyptyques faits avec des livres:

Robin Eley, bibliography

Bibliographynewweb

 

L’évaluation:

Elle retrace le parcours des explorations et de leur réinvestissement. Les élèves sont amenés à s’auto-évaluer pour prendre conscience de leurs points forts et de leurs faiblesses. Plusieurs notes peuvent être dégagées d’un tel tableau: note sur la pratique, l’oral et l’engagement de l’élève.

evaluation smartphones

10 commentaires

  1. Stylianie Xapalambous

    Bonsoir Danièle et merci pour ce site très complet ! Il m’est d’une grande aide pour comprendre commet bâtir une séquence… J’ai encore du mal à formuler la problématique de mes séquences…
    Laetitia – étudiante en deuxième année de Meef Arts Plastiques et en attente d’un poste d’enseignante contractuelle…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s