L’évaluation par compétences en arts plastiques décortiquée et en clair

L’évaluation par compétences va radicalement changer nos gestes de métier. Il ne s’agit plus d’évaluer selon des critères de réussite installant une compétition entre les élèves mais de les évaluer en fonction de leur développement personnel. Cette nouvelle manière d’envisager l’évaluation est forcément motivée par des raisons qui n’apparaissent pas dans les programmes. L’analyse des documents d’accompagnement des compétences postées sur Eduscol permet de dégager certaines pistes:

  • on n’évalue plus l’originalité d’une posture mais bien s’il y a une intention, sa progression
  • on évalue la capacité de l’élève à s’exprimer à l’oral également en arts plastiques
  • on évalue la capacité de l’élève à dire et reconnaître ses intentions
  • Cette part de l’oral en arts plastiques est fondamentale, peut être pas assez pointée dans le document. C’est la discipline où l’élève met en mots une intention qui l’anime, où il verbalise ce qu’il fait et voit.
  • on évalue la capacité à accepter le regard de l’autre ainsi que son point de vue
  • on évalue sa capacité s’inscrire dans la communauté par les travaux de groupe.
  • on évalue sa capacité à entrer dans une démarche de projet
  • etc

On voit bien que le résultat n’est pas au coeur de l’évaluation mais bien son processus quelque soit la performance. L’évaluation par compétences a des incidences dans nos pratiques enseignantes: il ne s’agira plus d’observer de manière descendante les élèves ou de façon sommative mais d’observer ce qui en lui l’amène à prendre des décisions, à faire des choix enfin bref, à se responsabiliser. Ce n’est plus une évaluation infantilisante mais bien une éducation à la responsabilité. 

Ce document des programmes fait presque une vingtaine de pages que j’ai réduites à de moitié. Je n’ai conservé que les observables concernant notre discipline. Une quatrième colonne est réservée à mes commentaires car, à mon avis, la connaissance des enjeux des arts plastiques aurait pu être plus précise et risque d’orienter les enseignants vers des pratiques figées. Il me semble que des préjugés ont conduit à la rédaction de certains domaines en ce qui concerne les arts plastiques. L’oral dans notre discipline se manifeste la plupart du temps dans le collectif et la place du numérique dans les processus de création et d’expression ne sont pas relevés de manière assez convaincante dans ce document d’accompagnement.

Voici pour le moment donc une analyse pour le cycle 3 qui vous permettra de lire de manière critique les deux autres accompagnements pour les cycles 2 et 4. J’ai choisi le cycle 3 car il intéresse à la fois les PE mais aussi les enseignants du secondaire.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Télécharger le diaporama ou pdf ici:

Accompagnement compétences cycle 3

compétences cycle 3

Mais on peut aussi représenter ce document d’accompagnement des évaluations par compétences par un schéma :

 

Il est intéressant de remarquer la progressivité dans ce schéma du cycle 3 qui reprend l’ordre des compétences. La compétence première est bien le langage. C’est bien par cette première compétence que se structurent les élèves même dès leur plus jeune âge. Ensuite intervient la maîtrise des méthodes et outils pour apprendre qui participent à la formation de la personne et du citoyen. Avec ces atouts, l’élève saura se situer dans l’espace et dans le temps. Mais il est bien évident que ces quatre domaines seront travaillés simultanément: ils sont inter-dépendants. Toutefois, la place de l’oral doit être privilégiée dans nos cours car « tout ce qui ne se nomme pas n’existe pas ». Le fait de remarquer cette cohérence dans l’organisation des compétences nous permet de mieux les mémoriser, de les intérioriser. Seul le sens nous permet d’incarner le contenu de cette nouvelle manière de procéder. Par exemple, sans respect des autres et de soi-même, la formation du citoyen, comment arriver à se situer pleinement dans l’espace et dans le temps ? Le débat est bien d’actualité !

L’innominé est un non-étant.

S’il y a bien un sens à trouver dans ces nouvelles modalités d’évaluation des élèves, c’est bien cette éducation à la responsabilité qu’il faut retenir. Cette évaluation relève davantage de la compréhension dans le sens « prendre avec soi » que de la notation. La notation est séparante tandis que l’appréciation par compétences relève de l’accompagnement. Avec ce système, nous sommes davantage des « passeurs » d’art que des censeurs.

 

Documents de référence :

2017 03 doc évaluation socle cycle 2

2017 03 doc évaluation socle cycle 3

2017 03 doc évaluation socle cycle 4

Un article sur l’enseignement par compétences ici:

https://perezartsplastiques.com/2017/05/30/enseigner-par-competences/

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s