La société de consommation dans l’art

La société de consommation est un système économique déterminant un mode de vie où l’on consomme et jette, des biens et des services, plus que la norme avec la naissance de besoins de plus en plus forts. La société de consommation est une société dominée par la pulsion consommatrice. Elle est née avec l’industrialisation et la fabrication en masse des produits consommables. Ces produits, depuis quelques temps, sont même programmés à ne fonctionner que dans un temps limité. Il suffit de songer au téléphone portable qui, au départ durait des années, et qui maintenant au bout de deux ans ne marche plus pour la plupart.

L’art pose très vite la question de l’objet et de sa place dans nos vies. En 1914 le « porte-bouteilles » (ready-made) de Marcel Duchamp interroge l’art lui même dans la nouvelle société.

Porte bouteilles, Marcel duchamp, le ready made, objet tout fait entre dans les Musées.

Porte-bouteille

Le thème de la société de consommation a été traité par le Nouveau réalisme avec des artistes comme Arman et La Nouvelle Figuration avec Erro.

Arman avec ses poubelles montre l’envers de cette société de consommation: il met sous verre les déchets de cette société.

poubelle-arman

000822

Erro dans Food Scape fait la critique de cette société avec une étendue d’aliments à perte de vue.

erro-35749_1

Villeglé lacère des affiches publicitaires pour montrer la dégradation de la société de la consommation dans l’image moderne. Rue de la Biche

rue-de-la-biche-s800x800

César fait des voitures, de la tôle, ses objets de prédilection: 1962, Ricard. Il compacte et compresse des voitures qui deviennent des pavés comme des sculptures inversées.

22611_cesar_baldaccini

Martial Raysse réalise des portraits de femme stéréotypées qui deviennent dans ses mises en scène parfois avec des néons renvoyant aux enseignes des magasins, de véritables poèmes modernes. Peinture haute-tension, 1965

DSC_0480

En Amérique, le Pop Art critique cette société de consommation avec des oeuvres percutantes. Les Américains après la guerre connaissent une période faste avec une forte croissance économique » Les Trente Glorieuses » avec un mode de vie qui s’améliore. C’est une sorte de révolution silencieuse qui s’opère aux Etats Unis puis en Europe. C’est une période de plein emploi donc de consommation.

Dans les année 50, Richard Hamilton réalise son célèbre collage. «Just What Is It that Makes Today’s Homes So Different, So Appealing ? » (« Au fait, qu’est-ce qui rend exactement les maisons d’aujourd’hui si différentes, si séduisantes ? »). Il montre comment les américains rêvent de vivre avec de beaux objets, une belle maison, une beauté physique parfaite, en fait un monde artificiel et sans âme. Les personnages sont en noir et blanc alors que la femme de ménage, simple, est en couleurs.

bau_Richard_-Hamilton-Just_what_-1956_1

 

Andy Warhol, Coca cola La répétition de la bouteille ainsi représentée fait perdre sa réalité. La production de masse fait perdre la notion d’unicité de l’objet. « Quand on y songe, les grands magasins sont comme des musées  »
Andy Warhol

Andy Warhol

coca-cola_andy_warhol_210_bottles-610x475

Mais Warhol va plus loin, il traite les stars comme des objets qu’il banalise dans ses productions. Ainsi, Marylin Monroe et Liz Taylor reproduite en série perd de sa substance ainsi démultipliée. Elle devient une icône, comme le logo d’une marque de fabrication.

image_11659

WarholLiz

Dans ce même mouvement Roy Lichtenstein s’inspire de la publicité et de la bande-dessinée pour créer des oeuvres à fort impact visuel.

oh-jeff._roy-lichtenstein

Duane Hanson, Lady Market, 1970, dans cette sculpture sans socle, l’oeuvre côtoie l’espace du spectateur. L’oeuvre se veut hyperréaliste pour nous questionner sur nos modes de consommation.

duane_hanson_supermarket_lady (1970)

 

 

Barbara Kruger détourne les affiches publicitaires pour dénoncer la société de consommation: Kruger nous renvoie à nous mêmes

img-barbara-kruger_104734758083

« J’achète donc je suis » reprend la phrase célèbre de Descartes « Je pense donc je suis »

Tania Mouraud peint sur les murs: « What you see is what you get » reprend le même principe

téléchargement

Chris Jordan réalise un photomontage avec la fameuse poupée Barbie dont rêve toutes les filles en montrant un buste de rêve. Il y a 32 000 poupées qui symbolisent les 32 000 opérations chirurgicales mamaires ayant lieu aux EU.

Barbie Dolls, Chris Jordan barbie-dolls-14_width1024

Voici une autre oeuvre réalisée en boîtes de conserves (106 000) qui représentent un tableau célèbre de Seurat:

issue-13-chris-jordan

A_Sunday_on_La_Grande_Jatte,_Georges_Seurat,_1884

Ralph Goings, né le 9 mai 1928 à Corning en Californie, est un peintre américain.

C’est le représentant le plus puriste, le plus orthodoxe de l’hyperréalisme. Goings peint à partir de photos qu’il prend lui-même, ses sujets de prédilection sont les extérieurs de restoroutes et les natures mortes de tables de fast-food (salière, bouteille de ketchup, flacon de moutarde, verre de boisson gazeuse). On éprouve une sensation d’écoeurement face à ces objets de consommation peints de manière aussi réalistes.

ralph-Goings-Sothebys

Andreas Gursky « 99 cents » 1999, photographie de grand format nous plonge dans l’univers d’un supermarché dans une atmosphère étouffante, pas de nature, que de l’artificiel.

 gursky1_700-e1362606580542

Tony Cragg récupère des objets de plastique qu’il recompose pour faire des bas reliefs modernes:

palette2

C.Oldenburg, « lipstick monument in Piccadilly Circus », projet 1966,

ob_131d93_image-1 (1)

En 2010, Damien Saez propose une couverture de son album « j’accuse » une photographie où l’on voit une femme nue dans un caddie. Bien à vendre ? Cette société nous transforme-t-elle nous mêmes en objets consommables ?

SAEZ_JACCUSE_LIVRET_pagine.indd

David Cintract refuse toute étiquette mais il s’attaque aux représentations de la société de consommation avec ses objets et images cultes.

v_david_cintract_are_you_serious_technique_mixte_sur_toile_140x140_cm-3 ILLU-CINTRACT-GDE (1) capt__h123456_007 v_david_cintract_angie_pop_technique_mixte_sur_toile_100x100_cm-3

David Terrazzano est un artiste aux œuvres engagées originaire de Charleroi, en Belgique. Chaque toile pose un regard critique sur nos sociétés modernes.

Melting-pop-Tete-de-mort-bon Melting-pop-capitalism-2 société2

Jani Leinonen, The Most Terrible Things, 2015. Photo: Finnish National Gallery / Pirje Mykkänen

leinonen-4

Jflaxman est un artiste bien talentueux qui se cache derrière ce pseudo. S’exposant exclusivement sur internet, son style provocateur met en scène des personnages terrifiants mêlés à l’iconographie de la société de consommation. Il reprend la célèbre fresque de Michel-Ange.

1422260247-the-desecration-of-adam-by-jflaxman-d8ei7vq

Julien Garcia réalise des assemblages d’objets divers pour représenter des animaux défigurés par la société de consommation.

plastique_art_recyclé csm_poisson_dte_julien_garcia_galerie_chaon_galerie_art_chaon_granville_manche_normandie_mont_saint_michel_sculpture_recyclage_plastique_pop_art_d4ec36c1e4

Bernard Pras réalise des anamorphoses où les oeuvres d’arts anciennes sont revisitées au prisme de la société de consommation.

pras-einstein bernard-pras-5

Les frères Luo en Chine proposent des oeuvres qui critiquent ce mode de vie aliénant la culture chinoise.

Luo_Brothers_5

luo_brothers-fast-food

Liu Bolin, artiste chinois disparaît, se camoufle dans un supermarché. Il dénonce les travers de la société de consommation/

002sodas_liu

Liu Jianhua donne une vision de la consommation à grande échelle, ses gaspillages entre autres.

97f2bdae-5016-48b3-ac75-f323afb47f18_l

Un autre artiste chinois critique notre société moderne: Ru Xiaofan (voir article ici)

xiao-fan-mode-of-life-triptik 2cf6ece54d97adc950a57eebbe367ed0 xiao-fan-mode-of-life-lipstik-copie-1 xiao_fan_ru-enjoy_n_20_b-omce8300-10639_20071127_7800_39 fan_xiao-xiao_fan ruxiaofan

Le Political Pop Art est un des courants majeurs de l’avant garde chinoise. Né dans les années 80, il est représenté par Wang Guangyi, artiste chinois né en 1956 à Harbin, province de Heilongjiang.Ce mouvement métisse l’iconographie de la Révolution culturelle chinoise avec celle de la société de consommation de masse: le communisme et le marketing.

68847424

68847324

wang_guangyi_porsche Wang-Guangyi_No-Gillette_Lithograph

Romuald Hazoumé « ARTicle 14 débrouille-toi, toi même» 2005, Installation, médias divers Londres, montre des marchands ambulants dans une Afrique elle aussi touchée par les objets de consommation. Il montre les systèmes D de ces marchands qui vendent les produits venus des pays riches.

ob_ce2c49_rh

Les street artistes dénoncent eux-aussi la société de consommation, et nous terminerons par ce graff éloquent:

218732229

Banksy, La chute

banksy-chute-bruton-lane-london-4

D’autres thématiques ici:

https://perezartsplastiques.com/les-notions-dans-les-arts-plastiques/

2 Comments

  1. Marie-Annick Mme MURRAY-Fourdan

    Merci votre travail sur le site m’a beaucoup aidée à retrouver qq artistes pour travailler sur les conduites à risques

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s