Le temps dans l’art

Le temps passe trop vite pendant les vacances mais lentement pour ceux qui savent le contempler. Etes-vous prêts à égrener la durée dans l’art, le temps d’un article ?

«Trois mille six cents fois par heure, la seconde chuchote: souviens-toi.» Ce vers de Baudelaire pourrait figurer en épitaphe tant l’angoisse du temps qui passe est universelle. L’art sous toutes ses formes (cinéma, photographie, art contemporain) n’en finira sans doute jamais de l’interroger.

Le temps dans l’art est un sujet ardu car vaste et riche. Le temps ce n’est pas seulement une durée, il peut être un instant ou au contraire l’éternité. Le temps c’est aussi le mouvement, la représentation d’un déplacement dans l’espace qui s’inscrit par ce fait même dans le temps. Le temps c’est également la temporalité du récit qui s’installe dans l’image. Le temps c’est aussi l’imprévisible, cet instant indompté qui s’empare de l’image. Le temps est donc protéiforme dans l’art et c’est sous ses différents visages que nous allons l’envisager.

L’éternité et la temporalité éternelle :

L’art égyptien:

Pesée du cœur et de la plume de la vérité, v, 1275 av JC, XIXe dynastie, papyrus d’Ani, papyrus peint, 45x31cm, Londres, British Museum.

Cette fresque se déroule dans deux temps : l’éternité et la temporalité du récit de la pesée.

L’éternité et l’instant :

L’art grec représente pour l’éternité des statues figeant l’instant : le mouvement est saisi dans toute sa beauté du geste.

L’éternité en face à face:

L’art byzantin propose des icônes frontales sans temporalité. Tout est hors du temps renforcé par le fond d’or qui incarne la manifestation du divin. Tout est hiératique et figé dans l’éternité.

L’éternité divine et le temps humain:

Dans les peintures de la Renaissance naît un nouveau genre « les conversations sacrées » où les donateurs sont figurés avec des personnages divins. Van Eyck, en Flandres, en donne un bel exemple dans La Vierge au Chanoine van des Paele

Le temps de l’oeuvre :

Les oeuvres d’art ont leur propre temporalité. Longues dans leur fabrication ou faites dans l’instant, le temps dans l’oeuvre joue son propre déroulement. Ainsi, les oeuvres d’Opalka reflètent-elles au plus près le temps de leur fabrication tel un sablier se dévidant dans le temps.

La fulgurance : l’instant dans l’oeuvre

Lucio Fontana donne un vif coup de cutter dans ses toiles, figuration d’une fulgurance créatrice

L’oeuvre qui montre le temps qui passe:

http://www.humanssince1982.com/work/

Le corps à l’épreuve du temps:

Marina Abramovic réalise une performance où elle reste assise face à un visiteur sans bouger ni parler. Le temps réunit les deux acteurs de cette performance dans un temps suspendu où le corps est mis à l’épreuve.

Le temps qu’il reste :

Gianni Motti : une œuvre de 1999, un compteur géant qui scande seconde par seconde le temps restant à l’humanité, à savoir 5 milliards d’années avant la disparition annoncée du soleil.

 

 

Déchirer le temps:

l’installation Chrono Shredder (2007) de Susanna Hertrich, artiste résidant à Berlin. Elle a imaginé un dispositif, à la fois calendrier et horloge, qui subit une impulsion toutes les 3 minutes, détruisant progressivement le jour présent pour afficher le nouveau, condamné au même traitement. Les jours détruits s’empilent au bas de la structure, symbolisant le passage du temps et l’impossibilité du retour en arrière (l’aspect irrécupérable du papier déchiqueté).

Les rides du temps:

Irina Werning montre le temps à travers la photographie de personnages pris à des âges différents avec la même posture, les mêmes vêtements.

L’étirement du temps:

En étirant les 1h49 initiales en un spectacle ralenti, la projection du film modifiés s’étendant alors sur 24h (2 images par seconde au lieu de 24), Gordon se joue du temps. Par la manipulation du rythme de Psychose, l’artiste crée une dilatation du temps oùchaque geste, chaque clignement d’œil, chaque déplacement remplit l’écran d’une sorte d’éternité. Connaissez vous ces classiques du cinéma qui sont proposés accélérés pour se faire une culture cinématographique de surface ? Vous pourriez peut-être proposer cette antidote au temps long ?

Le clip d’OKGO suit le même principe:

 

D’autres thématiques ici:

https://perezartsplastiques.com/les-notions-dans-les-arts-plastiques/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s