Le miroir dans l’art

Les premiers miroirs furent certainement des étendues d’eau calme. Puis des pierres polies ont permis aux hommes de voir leur image. Le miroir qui révèle toute chose est le symbole des symboles par excellence.

Narcisse, Le Caravage. Le miroir permet la prise de conscience du Moi. vers 1595

narcisse

« À la Renaissance, les fabricants européens mirent au point une méthode supérieure de miroir en verre recouvert d’un amalgame d’étain-mercure. La date exacte et le lieu de la découverte est inconnu, mais Venise est réputée au xvie siècle pour ses verreries utilisant cette nouvelle technique. Les miroirs et glaces de cette époque restent des produits de luxe. »(1)

C’est à la renaissance que le miroir devient un élément pictural à part entière permettant aux peintres de s’interroger sur leur art: notamment la question de la ressemblance et celle de l’espace.

Van Eyck en 1434 place un miroir dans La Chambre des époux Arnolfini, pour agrandir l’espace de la représentation. Par cette astuce, le peintre montre la présence de deux témoins à la scène: lui-même et un autre personnage en bleu.

arnolfini

Détail du tableau:

1463667500_0e939c39b7

Robert Campin reprend l’idée du miroir dans la scène. Celui-ci a pour effet de montrer ce qui se passe derrière le spectateur.

retable-werl-1438-prado

R. CAMPIN – Retable Werl – 1438. La vue de Robert Campin est remarquable: le miroir placé à côté de la fenêtre crée un mouvement double en ce qui concerne la perception de l’espace. En effet, la fenêtre révèle l’extérieur de la pièce tandis que le miroir, dans un mouvement inverse, reflète ce qui se passe en avant de la scène.

Plus tard, son élève, Petrus Christus représente lui aussi un miroir bombé

1516443382_178e293308

Petrus Christus : Saint Eloi Orfêvre (1449) / détail

Quentin Metsys dans ce tableau célèbre reprend le thème du miroir.

1516443988_6bbeb1a666

Quinten Metsys : Le Changeur et sa femme (1514)

Hans MEMLING – La Vanité – Musée des Beaux-Arts, Strasbourg

memling-vanite

Au XVIème siècle, le Parmesan se représente avec une main face au miroir convexe. Cette main créatrice disproportionnée représente la virtuosité du peintre.

parmesan_portrait_dans_un_miroir_convexe

Le miroir cylindrique permet de réaliser des anamorphoses:

arte-espejo-6

Bellini au XVIème représente deux allégories de la Prudence avec des miroirs bombés. La Prudence est un personnage à double face qui voit tout, tant du présent que du passé.

gio_bellini_1490_prudencehans_baldung_012

Dirk de Quade van Ravesteyn (1589-1619)
Allégorie de la Musique,  ca 1600, Kunsthistorisches Museum,Wien.

dirck_de_quade_van_ravesteyn_001

G. de La Tour – Madeleine pénitente, le miroir amplifie les reflets et la lumière. Le cadre du miroir délimite une image dans l’espace pictural. C’est un début de mise en abîme. « En regardant au-delà du miroir, Marie-Madeleine passe au-delà de la réalité ancienne révélée par le miroir, au-delà aussi de l’objet de vanité, éclairé par le chandelier. »(2)

latour-madeleine-penitente-met-1640

Le flamand Jan MANDYN peignait la Tentation de saint Antoine avec la mort se regardant dans un miroir.

mandyn_tentation__d__tail_transi_

CLAESZ – Vanitas – c. 1630 – Nuremberg, le peintre représente un miroir pour montrer la pureté de la peinture où tout est net et fidèle à la réalité.

claesz-vanitas-1630-nuremberg

M.C. ESCHER, La Main tenant un miroir sphérique, 1935, reprend bien des années plus tard le thème du miroir convexe avec la main disproportionnée.

escher_hand_1935

Au XVIIIème siècle, après les progrès techniques permettant de fabriquer ce genre de miroirs, la peinture renouvelle le thème.

François BOUCHER – Le petit déjeuner – 1739

boucher-1739-louvre-petit-dejeuner

Emmanuel de WITTE – Intérieur avec une femme jouant de l’épinette.
© Musée des Beaux Arts, Montréal.
emmanuel-de-witte-1617-92-interieur-avec-une-femme-jouant
VERMEER – La jeune fille au virginal. L’espace pictural est comme une sorte de mosaïque avec ce jeu subtil de cadres fragmentant l’image.
vermeer-1662-au-virginal
Lubin Baugin peintre du XVIIème siècle, d’origine hollandaise.
baugin_echiquier
Le miroir ne reflète rien, c’est un plan monochrome noir. Cette absence de reflet montre la vanité humaine à vouloir tout représenter comme dans un miroir.
Le miroir permet de représenter le visage de ceux qui tournent le dos et ainsi de compléter la scène. Mais il sert aussi à délimiter des cadres dans l’espace de la représentation et ainsi donc de fragmenter l’image.
Diego VÉLASQUEZ – Las Meniñas – Musée du Prado
velazquez-moiti___meninas_1656
Le miroir occupe un grand espace dans le tableau avec Caillbotte.
INGRES – La comtesse d’Haussonville – 1845 (The Frick Collection)
 manet-1882-bar-aux-folies-bergere
Caillebotte, Au Café (1880), Musée des Beaux Arts de Rouen
caillebotte_1880_-_dans_un_caf__
Le miroir coïncide avec la largeur du tableau avec Manet.
Édouard MANET – Le bar des Folies-Bergère – 1882
manet-1882-bar-aux-folies-bergere
Avec Magritte, la peinture dépasse la sculpture en montrant deux points de vue différents sur la même surface plane.
magritte-1936-liaisons-dangereuses
Magritte, Liaisons dangereuses, 1936
magritte-miroir
MAGRITTE – La reproduction interdite – 1937, le miroir impossible, Magritte interroge la relation au miroir en décuplant les pouvoirs de le peinture.
Le miroir peut aussi permettre de comprendre ce qui se passe dans la scène.
Avec Kurt Schwitters, le miroir encadre le collage. Il n’y a plus de relation avec le pouvoir illusionniste de l’image.
Kurt Schwitters
Sans titre. Assemblage auf einem Handspiegel, 1920-22
miroir_collage
Pablo PICASSO – Fille au miroir – 1932, chez l’artiste, le miroir est révélateur de formes et de couleurs.
picasso-girlbefore-lg
DALI Salvador (1904-1989), Dali de dos peignant Gala de dos éternisée par six cornées virtuelles provisoirement réfléchies dans six vrais miroirs, 1972-73, huile sur toile, Figueras, Théâtre-Musée Dali.
dali-from-the-back-painting-gala-from-the-back-eternalized-by-six-virtual-corneas-provisionally-reflected-in-six-real-mirrors-1973
« Ce tableau a été réalisé grâce au procédé de la stéréoscopie ; passionné par la troisième dimension et les procédés de restitution donnant l’illusion du relief et de l’espace, l’artiste s’est en effet intéressé à la stéréoscopie : deux images, une pour chaque œil, obtenues à partir de constructions géométriques ou de photographies faites avec un appareil stéréoscopique à deux objectifs, mises en scène puis transposées sur la toile et peintes avec la technique des hyperréalistes. » Artplastoc
Helmut NEWTON, Self-Portrait with Wife and Models (1981, le spectateur entre petit à petit dans l’image.
helmut-newton-self-portrait-with-wife-and-models-1981
Jacques Monory, dans La voleuse, représente une scène où les reflets de toutes sortent fragmentent la scène et brouillent l’image. Il faut bien scruter la peinture pour savoir reconstruire l’espace. La partie jaune ferme et ouvre la composition.
monory-voleuse
Jacques Monory, Meurtre / Murder, 1968 – Huile sur toile et miroir brisé avec impacts de balles. Monory va plus loin en intégrant un vrai miroir dans le tableau. La réalité se mélange à la fiction.
1cd3cb4c9eba1eac088bce07e33689ce
Anish Kapoor avec le miroir invite à regarder l’espace comme dans une autre dimension.
tumblr_inline_mvhij8zgvo1rvtzhe03
Le reflet est mis en scène par Buren permettant de voir l’espace différemment. Une impression de déséquilibre perturbe le spectateur.
buren-daniel-dominant-domine-coin-pour-un-espace-1991-capc-b
Shirin Abedinirad, artiste iranienne, installe dans miroirs pour faire entrer comme des visions paradisiaques sur terre, dans la ville.
installations-art-miroirs-shirin-abedinirad-0 installations-art-miroirs-shirin-abedinirad-1

Pierre Laurent Cassière réalise Distorsions. : tryptique de miroirs verticaux sombres qui oscillent au gré de différentes vibrations et déforment l’environnement et les personnes qui s’y reflètent.

distorsions-front-2comp2-pierre_laurent_cassiere

Barbara Kruger, 1982

e3bce9c435138e9f1e48a9ea70d66a5c

Eric Johansson, le lac au miroir

yjooaov1gckghvotz-bhqjl72ejkfbmt4t8yenimkbvvk0ktmf0xjctabnaljim9

MICHALS Duane (né en 1932), Alice’s Mirror, 1974, sept photos noir et blanc (tirages gélatino-argentiques de 12,8×17,8 cm) légendées de sa main dans une « narration séquentielle ». La notion d’échelle dans cette série est incertaine. Le grand se reflète dans le petit : une belle interprétation de l’histoire d’Alice au Pays des Merveilles.

alices-mirrorr

GARCIN Gilbert  (né en 1929), Au musée, 1999. L’artiste mélange ici vue réelle et image spéculaire.

garcin-gilbert-1929-au-musee-1999

Luycho, le sujet se perd dans les fragments réfléchissants.111

ANish Kapoor, des spectateurs font des selfies devant ses miroirs.

kapoor-concave-mirror-1

« Twentytwo Less Two », Michelangelo Pistoletto, 2009
© Galleria Continua, San Gimignano / Beijing / Le Moulin. PIstoletto casse les miroirs dans cette performance.

1185525_646930871998047_1142373614_n

f42f353471e6970d3a1c8a07c1130295

Bâtiment de Leandro Erlich dans la grande halle du 104

90268a2b6564fa84046b847e3cd0df08 image-1-leandro-erlich-dalston-house-photo-by-gar-powell-evans-barbican-art-gallery-2013

L’installation permet aux spectateurs de s’emparer du miroir en créant des trompe-l’oeil.

dscn0241

Infinited Mirrored Room – Dots Obsession de Yayoi Kusama est une œuvre immer­sive com­po­sée de miroirs et de « molé­cu­les » gon­flées en sus­pens dans l’espace, dans un monde clos.

plovbkmrwmgs-be61ljekfn4szu500x333 niywfmypzchyottet3xfvnv6dcg500x333

« Un jour, après avoir vu, sur la table, la nappe au motif de fleurettes rouges, j’ai porté mon regard vers le plafond. Là, partout, sur la surface de la vitre comme sur celle de la poutre, s’étendaient les formes des fleurettes rouges. Toute la pièce, tout mon corps, tout l’univers en étaient pleins » Yayoi Kusama.

Le miroir est donc un objet optique qui interroge le pouvoir mimétique de la peinture. Placé dans une composition picturale, il ouvre l’espace dans un mouvement du regard allant vers le spectateur. Son cadre permet de délimiter d’autres espace dans celui du tableau. Monory est celui qui place dans sa peinture un miroir réel où de vrais reflets apparaissent dans la narration picturale. Le miroir dans l’art contemporain devient un élément plastique à part entière sans oublier l’architecture qui l’utilise dans les milieux urbains. Le Cloud Gate, d’Anish Kapoor, tout en miroir dilate l’espace de la ville où elle vient s’y projeter.

D’autres thématiques ici:

https://perezartsplastiques.com/les-notions-dans-les-arts-plastiques/

(1) Wikipedia, MIroir

(2) http://cheim.fr/CHEIM/Le_miroir_dans_l_art_occidental.pdf

7 Comments

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s