L’oeil dans l’art

L’oeil dans l’art

Qu’en est-il de l’oeil dans l’histoire de l’art ? C’est bien pourtant par lui que les artistes créent et que les spectateurs voient. Cet organe aurait-il un statut particulier dans l’art ou au contraire serait-il délaissé par les artistes ? Nous avons besoin de nos yeux pour voir et apprécier l’art. Mais n’existerait-il pas des formes artistiques dévouées aux non voyants ?

L’œil est l’organe de la vision, sens qui permet à un être vivant de capter la lumière pour ensuite l’analyser et interagir avec son environnement.

508px-Schematic_diagram_of_the_human_eye_fr.svg

Chaque être personne possède un oeil différent. Cet organe est même utilisé pour la reconnaissance de l’identité des être humains.

Même les animaux ont des yeux singuliers.

120px-Vipereye

La préhistoire:

Les hommes préhistoriques étaient sensibles à la représentations des yeux comme en témoigne cette tête de cheval avec son oeil très prononcé:

96-021801

Le rhinoceros ci-dessous possède bien un oeil avec moins de détails que dans la sculpture précédente mais il figure bien de profil sur la tête de l’animal.

800px-Rhinoceros_grotte_Chauvet

L’Egypte ancienne:

L’oeil de Horus est stylisé avec un graphisme très particulier tout en courbes et en contre-courbes. Dans l’imagerie de l’Égypte antique, l’Œil Oudjat est un symbole protecteur représentant l’Œil du dieu faucon Horus. Les égyptologues considèrent généralement que la figuration de l’Œil Oudjat est un hybride d’œil humain et d’œil de faucon : elle combine des parties de l’œil humain, conjonctive, pupille et sourcil, avec vraisemblablement les taches en dessous de l’œil du faucon. D’après le mythe, Horus, fils d’Isis et d’Osiris, aurait perdu un œil dans le combat mené contre son oncle Seth pour venger l’assassinat de son père. Au cours du combat, Seth lui arracha l’œil gauche, le découpa (en six morceaux, d’après une version de la légende) et jeta les morceaux dans le Nil. Oudjat signifie « oeil intact ». L’oeil Oudjat est aussi appelé oeil d’Horus (voir la légende). Il symbolise la vision, la fécondité, l’intégrité physique, la pleine lune, la bonne santé.

oeil_de_Ra

Les Égyptiens utilisaient aussi l’oeil Oudjat pour écrire les fractions des volumes, des céréales par exemple, avec un dénominateur de 64. Toutefois, la somme des fractions de l’Oudjat ne fait que 63/64. En effet, dans la légende, lorsque Thot rassembla l’œil perdu d’Horus, il en manqua un morceau. Thot ajouta le 1/64 restant pour permettre à l’œil de fonctionner. Ainsi, l’Oudjat devint également un symbole de connaissance car c’est Thot qui apportait le 1/64 manquant aux calculs des scribes, qui se plaçaient ainsi sous sa protection.

oudjat-fract

des artisans-émailleurs de l’Ancien Empire, qui fabriquaient à la perfection des yeux de verre et d’émail pour les statues (voir ci-contre ceux du scribe accroupi du musée du Louvre), rien ne permet de dire que ces objets aient été utilisés dans la prothèse oculaire.

1280px-Egypte_louvre_284

 

L’Antiquité grecque et romaine:

Des peintures murales offrent au regard des images en trompe-l’oeil. Les artistes veulent imiter au plus près la réalité. Art de l’illusion, le trompe-l’œil se joue de notre perception en donnant l’apparence du relief à une surface plane.  Connue depuis l’Antiquité, la technique du trompe-l’œil est utilisée en architecture, en peinture et en décoration. Le Parthénon d’Athènes constitue un exemple magistral de cette science de l’illusion toutes ses colonnes semblent parfaitement droites et pourtant aucune ne l’est ! Les colonnes sont plus fines en hauteur pour accentuer l’effet de grandeur du bâtiment.

athens-parthenon-02

 

Durant l’Antiquité grecque et romaine, les artistes se posent les questions de la représentation de l’espace. Euclide invente la première théorie de la perspective.

Perspective: Une représentation plane d’un objet en trois dimensions destinée à donner une impression de profondeur spatiale et ses différentes méthodes.

L’oeil du spectateur est pris en compte.

L’art byzantin:

L’art du portrait byzantin: donner de l’importance aux yeux, les agrandir démesurément… afin de rappeler constamment l’au-delà et l’élan religieux.

justinien1er

Les yeux au Moyen-âge:

Le soleil est l’oeil du macrocosme ; l’écrit aussi bien que l’image ont rendu cette idée familière. Le soleil, comme chacun sait est l’oeil droit de l’univers et la lune l’oeil gauche. Mais les deux astres ne sont point égaux en dignité puisque l’un se contente de recevoir de l’autre la lumière pour la réfléchir. Le soleil, en revanche, joue un rôle doublement actif, il éclaire et il regarde.

univers-moyen-age

 

La Renaissance:

Les peintres reprennent les théories d’Euclide et rédigent comme Vinci, Piero della Francesca et Dürer des écrits sur la perspective. « Je trace d’abord sur la surface à peindre un quadrilatère qui sera pour moi comme une fenêtre ouverte sur le monde » écrit Alberti. L’oeil du spectateur est pris en compte dans la réception de l’image.

Formerly_Piero_della_Francesca_-_Ideal_City_-_Galleria_Nazionale_delle_Marche_Urbino

Van Eyck quant à lui, représente un miroir vu de face dans lequel se projette son image. Ce détail est important: il atteste de sa présence et fait acte de son tableau. Chaque homme ou femme qui contemplera son oeuvre sera à ses côtés.

vaneyckL

Les portraits font coïncider le regard du portraituré avec celui de l’observateur quelque soit l’endroit où il se trouve. La Joconde en est un exemple.

la-joconde

L’oeil au XVIIème siècle

David Bailly offre dans sa nature morte une scène où se fixent des jeux de regards dans tout le tableau.

1

 

Le XIXème siècle:

Le Désespéré est un tableau du peintre français Gustave Courbet réalisé entre 1843 et 1845. C’est un autoportrait de l’artiste sous les traits d’un jeune homme qui regarde le spectateur avec désespoir.Courbet livre un autoportrait au regard halluciné. L’oeil est le centre du tableau comme si le peintre était le témoin de scènes désespérantes. En effet, comment rendre encore plus vivant la peinture, comment la rendre aussi puissante qu’un oeil humain ?

gustave-courbet-autoportrait-desespere

L’oeil au XXème siècle :

Marcel Duchamp fait entrer les illusions d’optiques dans l’art avec Anemic Cinema.

L’oeil dans l’art contemporain:

« JR  » met en scène des jeux de regards dans le milieu urbain pour faire voir les espaces différemment.

13

 Giuseppe Mastromatteo montre un visage de femme dont le bras cache un oeil qui apparaît sur son bras. Il détrompe l’image en créant une nouvelle réalité.

IMG_0664

La plasticienne Devorah Sperber américaine dont les célèbres installations de bobines sont uniques, travaille sur la façon dont s’éduque le cerveau à partir d’images qui nous sont familières. L’image dans la réalité est composée à l’envers avec des bobines de fils de couleur et dans la bille l’image se recompose à l’endroit. Le regard du spectateur est confronté ainsi à une double réalité.

cache_2443624902

artist_devorah_sperber_at_yatzer_9

Mais l’art contemporain s’intéresse aussi aux mal-voyants avec des expo spécialement créées pour eux.

mugshot_fabio_zolly_detail

Mugshot (détail), Fabio Zolly

Le toucher, l’ouïe, l’odorat se trouvent ici conviés à apprécier les œuvres. Une œuvre se détache de toutes les autres : un cocon géant réalisé par l’artiste russe Anna Jermolaewa et intitulé Back to the womb. Invité à s’enfoncer et à s’allonger au creux de l’œuvre, le visiteur y retrouve le confort perdu du ventre de sa mère.

Back to the womb, Anna Jermolaewa

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s