L’eau dans l’art

L’eau dans l’art

Comment représenter la transparence de l’eau, son évanescence ?

Comment faire voir ce qui est aléatoire et fuyant ?

L’eau, de par sa symbolique, est un élément prédominant dans l’art. Longtemps stylisée, il a fallu attendre les progrès techniques pour pouvoir rendre sa puissance plastique.

L’eau est un composé chimique ubiquitaire (Qui possède ou semble posséder le don d’ubiquité, d’être partout)sur la Terre, essentiel pour tous les organismes vivants connus. C’est le milieu de vie de la plupart des êtres vivants. Le terme eau dérive du latin aqua via les langues d’oïl comme le mot ewes13. Le terme aqua a été ensuite repris pour former quelques mots comme aquarium. Un mélange aqueux est un mélange dont le solvant est l’eau.

La symbolique de l’eau :

L’eau est l’un des quatre éléments avec l’air, la terre et le feu.  Elle-même peut prendre plusieurs formes : eau de pluie, eau de mer, eau salée, eau douce, eau calme et tranquille des lacs, eau tumultueuse des rivières, eau solidifiée en glace, eau évaporée en brouillard, vapeur…  Elle est la condition nécessaire à la vie.

Dans toutes les religions, dans toutes les civilisations, dans tous les mythes, l’eau est source de vie, un symbole universel de fécondité et de fertilité. C’est l’origine du monde (notion d’eaux primordiales, d’océan des origines).

L’eau est aussi le symbole de la vie spirituelle, le moyen de purification ou de régénérescence (eau du baptême). Par sa transparence, elle évoque la pureté, la virginité, la fraîcheur…

L’eau est aussi un symbole de la tradition française dans la célébration des 100 ans de mariage (même si à ce jour aucun couple n’a été recensé comme ayant atteint ce stade)

On prête à certaines eaux des pouvoirs, des vertus guérisseuses (on parle parfois d’eaux miraculeuses, eau de Jouvence), mais l’homme ne pouvant y respirer, il lui prête aussi un coté sombre : elle est la figure d’un autre monde, mystérieux, inconnu voire dangereux et même parfois mortel. Pensons au film « Abyss ». L’eau revêt cet aspect-là notamment lorsqu’on parle de fin du monde ou de genèse. Pensons aussi au désastre qu’a dû affronter Noé dans la Bible.

L’eau est associée aux nuances de bleu et de vert.

Utilisation dans les arts plastiques

– Iconographie : les artistes ont tiré de l’eau bien des vertus plastiques, sa malléabilité, sa fluidité, sa transparence, sa solidité à l’état de glace, sa mousse d’écume, sa capacité à refléter la nature lorsqu’elle est calme, ses remous et vagues quand la mer est en colère … Le thème du baptême du Christ, de Suzanne au bain, de la Vénus de Botticelli ont été bien exploités en peinture.

– Technique : l’aquarelle et le lavis indiquent par leur nom l’usage l’importance de l’eau comme diluant des couleurs (respectivement peinture ou encre) dans ces deux techniques. On peut dire que dans ce cas et ces techniques l’eau se figure elle-même- Le geste rapide, vif du pinceau comme dans les peintures impressionnistes pour évoquer les mouvements de l’eau… – Les peintures diluées pour jouer sur la transparence… – Les projections pour symboliser les éclaboussures…

Il sera question ici sommairement des fontaines et jeux d’eau qui feront l’objet d’un article complet mais surtout de sa représentation  dans l’art jusqu’à son entrée pour ses qualités plastiques dans les oeuvres du XXème siècle.

( reprise de l’introduction du MBA de Caen)

L’eau dans l’art de l’Egypte antique:

La représentation de l’ondulation de l’eau est l’un des hiéroglyphes les plus utilisés dans la langue de l’Égypte antique. Les éléments de notre écriture, les lettres, ne représentent qu’elles-mêmes. Au contraire, les éléments de l’écriture égyptienne, les hiéroglyphes, sont figuratifs, c’est-à-dire qu’ils représentent des êtres ou des objets de l’univers pharaonique.

IvoryLabelOfDen-BritishMuseum-August19-08

Dans le Jardin de Nébamon, l’eau est représentée vue de dessus avec des traits ondulés pour la figurer. Représentation de l’espace vu de dessus : bassin avec de l’eau, des arbres autour,… Mais représentation des objets vus de profil afin de bien les identifier : les différents types de poissons, d’arbres et leurs fruits,…

le-jardin-de-nebamon-v.-1350-

 

Dans l’image ci-dessous, le Dieu du Nil est recouvert d’ondulations pour figurer le flot du fleuve. 1400 av JC

dieu-nil

La représentation de l’eau est schématique, réduite à sa plus simple expression. Immédiatement identifiable.

 L’eau dans l’art de l’Antiquité:

La mer est omniprésente chez les grecs. Ci-dessous représentation de Poséidon (en grec ancien Ποσειδῶν / Poseidỗn, Ποτειδάων / Poteidáôn en crétois et en béotien) est le dieu des mers et des océans en furie, ainsi que l’« ébranleur du sol » On peut affirmer très clairement que l’eau, pour les Grecs, est l’eau douce. On nie à l’eau de mer son statut d’eau tout simplement parque l’eau salée est « stérile », impropre à participer au même système symbolique que les plantes, les fleurs, les cultures. Ainsi, et contrairement à ce que l’on pourrait penser, c’est cette « stérilité », et non pas les dangers de la navigation, qui donne à la mer son image terriblement négative.

Picture36

 

Des créatures marines sont représentées pour montrer l’hostilité de la mer.

OSTIA-ANTICA-LES-THERMES-DE-NEPTUNE-MOSAIQUE1

Dans la mythologie grecque, Scylla (en grec ancien Σκύλλα / Skúlla) est une nymphe qui fut changée en monstre marin par Circé. Elle est souvent associée à Charybde, près de qui elle réside de part et d’autre d’un détroit traditionnellement identifié avec le détroit de Messine1. L’expression « tomber de Charybde en Scylla » signifie de nos jours « éviter un danger en s’exposant à un autre pire encore ».

P27.1Skylla

La représentation de l’eau passe par les Dieux et les Déesses, monstres divers.

Fresque dans la Maison de Vénus, IIIe siècle. Pompéi.

Venus_CLapaire_04_large

 

Il n’y a pas de rendu à proprement parler de l’eau, la coquille semble comme flotter au dessus.

L’eau dans l’art byzantin:

01911_hires

Avec l’art de la mosaïque, le rendu de la transparence de l’eau est net. Prouesse technique pour l’époque.

L’eau dans l’art du Moyen-âge:

Titre de l’enluminure : « Moulins à eau à Paris » (détail). Tirée du manuscrit de Yves de Saint-Denis, on voit des traits courbes pour figurer les ondes de l’eau. On voit par dessous ces lignes courbes des poissons: une manière stylisée de rendre la transparence de l’eau.

49763905

Autre représentation des moulins à eau: celle-ci ressemble à une chevelure.

moulin_eau_3

Dans cette image ci-dessous, le peintre a essayé de rendre la transparence de l’eau, sa fluidité avec une mise en perspective:

moulin-1

Ici, l’eau a un premier plan plus clair et elle s’obscurcit à l’horizon: le traitement devient plus réaliste: on voit comme un bouillonnement.

Bateaux

 

L’eau dans les jardins de l’Alhambra:

Le bâtiment se reflète dans l’eau en offrant une composition parfaite. Les fontaines enchantent les jardins.

Patio_de_los_Arrayanes_Alhambra_03_2014

L’eau dans l’art de la Renaissance:

La Vénus de Boticcelli montre un paysage aquatique avec une coquille et Vénus au-dessus de l’eau. La coquille ne flotte pas, il y a un effet de transparence sous les pieds de la jeune femme. L’eau est plus sombre au premier plan et plus claire à l’horizon.

renaissance-hotels-ads-modeled-on-italian-renaissance-paintings

 

Léonard de Vinci étudie les phénomènes liés à l’eau comme ici dans le déluge:

Deluge-DE-VINCI

 

La chute d’Icare Pieter Brueghel l’Ancien 1558 montre un effet de lumière sur l’eau auréolé de teintes jaunes.

maxresdefault

 

L’eau dans l’art baroque :

L’enlèvement d’Europe
Pierre-Paul Rubens, peintre baroque flamand (1577-1640), on peut contempler un bel effet de profondeur avec les nuages qui se reflètent dans l’eau dont le mouvement accentue l’effet dramatique de la scène. Les peintres rendent de mieux en mieux l’élément qui joue un rôle dans la composition du tableau.

4-europe-titien

 

Enlèvement d’Europe par Nicolas Coypel, huile sur toile conservée au musée d’Art de Philadelphie,  128 x 194 cm. L’eau y est menaçante et agitée. Ses teintes évoluent du plus foncé au plus clair, les vagues se poussent les unes les autres. L’eau participe au mouvement de la toile.

enlc3a8vement-deurope-coypel

 

Les paysages marins deviennent des sujets à part entière comme le montrent les peintures de Claude Lorrain: Le Port de mer au soleil

Lorrain Claude - Port de mer au soleil couchant - 1639

 

Les fontaines du Château de Versailles: l’eau est maîtrisée et sa mise en scène devient un art qui a atteint son apogée.

fontaines du jardin de versailles

L’eau dans l’art au XVIIIème siècle dans la période romantique:

L’eau est présente dans le radeau de la Méduse de Géricault. Il y a des vaguelettes dans la partie inférieure gauche qui montrent l’agitation de la mer. A l’arrière-plan, d’énormes vaguent paraissent menacer le radeau.

gericault_radeau-meduse

 

L’eau dans l’art du XIXème siècle:

 

Turner mêle l’eau et la lumière dans un mouvement circulaire éblouissant:

turner-regulus

Steam-Boat off a Harbour’s Mouth, 1842, l’eau devient un prétexte pour entrer dans la picturalité avec des effets de touches et de traces de peintures qui envahissent la toile.

J.M.W. Turner

L’eau dans l’art impressionniste:

L’impressionnisme est un mouvement pictural français né de l’association de quelques artistes de la seconde moitié du xixe siècle.

Auguste Renoir, La grenouillère, quelques touches représentent l’eau et ses reflets.

Auguste_Renoir_-_La_Grenouillère

 

Pierre-Auguste Renoir. La Yole, 1875

1917457

Claude Monet, Les Nymphéas, l’eau se fait peinture pure, des amas de peinture sont déposés sur la toile pour un effet plastique nouveau.

nympheas-monet

L’eau dans l’art du XXème et XXIème siècles:

L’eau entre à part entière dans les installations d’artistes.

Niki de Saint Phalle et Jean Tinguely créent des sculptures jouant avec l’eau du bassin aux pieds du Centre Pompidou.

nanas_3

 

Une averse diluvienne enlève doucement le corps sans vie de Tristan (Tristan’s Ascension, 2005) – Au commencement était l’eau. Douces immersions, brusques plongées ou pluies torrentielles, l’eau est omniprésente dans l’œuvre de Bill Viola.

Hans Haacke, Cube de condensation, 1963-65, l’eau à l’état de vapeur fait son apparition dans l’art contemporain.

2-hans_haacke_condensation-cube_1965-2008

Bruce Nauman (né en 1941) – L’art, ça n’est pas de la décoration. Voici la fontaine de l’Américain Bruce Nauman (3 Heads Fountain, 2005). Les têtes décapitées pissent l’eau comme du sang. Référence à la souffrance humaine, au sacrifice et à la torture

303523-jpg_186255

Charlotte Caragliu, Eau distillée gelée, feuilles d’or, 27 x 32 x 35 cm, durée 48H environ, 2012. « Automne est un dialogue entre un conducteur et un résistant, entre feuilles d’or et eau. La légèreté des feuilles d’or est prise au piège de la glace. Le volume n’étant pas entièrement congelé, on y remarque le mouvement des feuilles d’or à l’intérieur. Pendant la fonte, une des faces du volume cède et laisse échapper le liquide.  »

794de9aad054b812f72e7d43e4b2f905

 

automne-eau-distillc3a9e-gelc3a9e-feuilles-d_or-27-x-32-x-35-cm-durc3a9e-48h-environ-2012-5

http://mba.caen.fr/sites/default/files/uploads/pdf/caen-mba-parcours_eau-sans_visuels_xxe-2013.pdf

Autres thématiques dans le site:

 http://perezartsplasti ques.com/les-notions-dans-les-arts-plastiques/

12 commentaires

  1. durant

    bonjour, nous sommes des 3e d’un collège parisien et nous cherchons des informations sur l’eau dans l’art pour notre épreuve de l’oral d’histoire des arts en fin d’année. Pourriez-vous nous éclairer sur le sujet svp !

  2. Claire SARAZIN

    Merci beaucoup pour ce travail partagé passionnant. J’enseigne en CP et travaille en AV sur l’eau et sur le corps. Je pense que je mettrais les enfants face à l’évolution des représentations en fin et en conclusion de leurs propres recherches (en fin de séquence) et que je m’inspirerais pour cela de vos sélections, chose que je n’aurais jamais été capable de faire seule…

  3. Ducharme

    Il aurait été plus honnête de signaler tout simplement ses sources pour l’introduction écrite : le Musée des Beaux Arts de Caen ! Mais merci infiniment pour ce site que je consulte 2 ou 3 fois par an. Merci pour ce partage.

    1. artsplastiques

      Je cite mes sources en fin d’article généralement: j’aurais dû le mentionner à la fin de l’introduction. Mais là, j’ai ajouté une précision au sujet de celle-ci. Ne voyez pas de la malhonnêteté mais un défaut de présentation. Merci pour votre fine lecture.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s