L’ombre dans l’art

L’origine de l’art de l’ombre est très ancienne et certains la font remonter à la légende, racontée par Pline l’Ancien, de Dibutade fille du potier corinthien Boutadès, dessinant, sur le mur, pour garder son image, l’ombre de son amant qui s’en va. Le mythe fut considéré au début XVIIIe siècle comme l’origine de la peinture et donna lieu à de nombreux tableaux.

Joseph-Benoît Suvée ( 1743-1807 ), Dibutade ou l’Origine du dessin, 1791-1793, Groeningemuseum Bruges

jbsuveeb2

Le tableau ci-dessous a été peint cent ans plus tard et fait référence à l’histoire de Dibutade. L’oeuvre de Friant devint même une origine de la peinture. Il s’agit aussi d’un couple qui va être séparé, leurs ombres peintes sur le mur resteront pour toujours ensemble. Le mur gardera l’empreinte de leur amour et de leur présence.

frianto

Mais remontons à la Préhistoire avec cette énigme nous posant la question de l’origine de l’art: serait-ce l’ombre ? Dans ce documentaire, la structure des dessins dans les grottes de Chauvet et de Lascaux ont été analysés et il semblerait que les hommes préhistoriques aient utilisé l’ombre pour superposer, multiplier les figures des animaux représentés. L’ombre portée serait à l’origine des dessins préhistoriques épousant également les reliefs des parois à perfection ce qui est possible avec cette technique.

Dans l’Egypte antique. Harpiste aveugle (peinture du tombeau de Nakht, à Thèbes, la peinture ne représente pas les ombres. Les corps sont représentés sans modelé ni volume. On y voit que le peintre égyptien ignorait ou refusait l’art de faire tourner les corps, et n’a jamais rendu les jeux de lumière et d’ombre.
harpiste-egyptien

Selon les Anciens Égyptiens, l’Ombre (shout) est une composante à part entière de la personnalité humaine. Après la mort, un défunt n’est complet que s’il dispose d’elle. La victoire sur la mort n’est acquise que si les quatre éléments constitutifs que sont le Ba, l’Akh, l’Ombre et la Magie-Heka disposent de leur pleine liberté de mouvement. L’Ombre, noire et nue, se tient debout devant la tombe dans l’oeuvre ci-dessous.

Ba_ombre_sortie_tombe

Chez les Grecs: le royaume d’Hadès est l’endroit où toutes les âmes vont pour être jugées après la mort. Elles sont retenues comme des ombres sans force ni sentiment, pure présence d’un passé à jamais aboli, et qui peuvent reprendre vie quand on les évoque, en général par une libation de sang à même le sol.

Voici une mosaïque romaine avec des détritus jonchant le sol avec leurs ombres portées.

ombresautableauI011

A la Renaissance les techniques changent avec des nouveautés:

Adam et Eve peints par Masaccio vers 1427 projettent derrière eux des ombres portées sur le sol. Ces ombres « font mur au soleil », selon l’expression de Dante, par opposition aux morts de l’au-delà décrits dans la Divine Comédie, dont les ombres ne projettent pas d’ombre – car les images virtuelles des disparus, qui peuvent parler et souffrir, ne doivent pas être confondues avec des corps vivants.

masaccio-LExpulsionDuParadis

Voici un dessin expliquant la différence entre une ombre propre et une ombre portée. Cours de Peinture par Principes de Roger de Piles paru en 1634 : « soit un objet soumis à un rayonnement lumineux. Une partie est éclairée, une autre dans l’ombre. Cette ombre est désignée comme l’ombre propre. La partie du support qui ne reçoit pas la lumière en raison de la présence de l’objet, voilà l’ombre portée. »

ombresautableauI003

ombre1

Quand un objet est éclairé, deux types d’ombres apparaissent. Son ombre propre, qui est l’ombre qui est sur l’objet, là où la source lumineuse ne peut l’atteindre. Cette ombre propre est donc toujours à l’opposé de la source lumineuse, elle est matérialisée par les hachures.

ombres et lumière013_1

L’ombre portée est une projection de l’objet sur le plan.

ombres et lumière014_1

S’il n’y a pas d’ombre portée chez Giotto, c’est parce que chez lui, comme chez Dante, il ne faut pas confondre le corps vivant et l’image virtuelle, qui doit rester séparée du monde des corps. En revanche, c’est un virtuose des ombres propres.

Expo-Giotto-Louvre

  • Les effets de lumières et d’ombres (clair-obscur, grisaille) donnent du relief aux peintures.

Le revers du Polyptyque de l’Agneau Mystique de Van Eyck est peint en grisaille. Les corps ont un volume avec des ombres propres.

102858312_o

WITZ Konrad (c.1440-c.1448), L’Adoration des Mages, 1444, on voit l’ombre portée de Jésus et de Marie comme pour insister sur la nature ambivalente du Christ, aussi Jésus de Nazareth, fait de chair et d’os.

1-Witz Konrad adoration des mages 1444

Antonello da Messina, pour rendre le corps de manière plus réaliste de Saint Sébastien, représente des ombres propres et portées de manière mathématique. Le corps est plus pesant, la chair plus présente s’offrant en bouclier pour protéger la ville.

sebastia

Bellini dans sa Transfiguration du Christ, peint une ombre portée du bras droit du Christ sur son vêtement. Bellini, grâce à l’ombre, monte que le Christ est aussi un être fait de matière tout en étant un personnage divin. Cette ombre fonctionne comme le centre du tableau et attire l’attention par sa présence. Ombre comme aimantée, elle nous fait voir le Christ différemment. Serait-ce le passage de Jésus de Nazareth à Jésus Christ ? En effet, la Transfiguration est un épisode de la vie de Jésus-Christ relaté par les Évangiles. La fête religieuse qui lui correspond se situe le 6 août. Il s’agit d’un changement d’apparence corporelle de Jésus pendant quelques instants de sa vie terrestre, pour révéler sa nature divine à trois disciples. Le mot « transfiguration » procède en français de la traduction latine du mot grec metamorphosis (métamorphose).

cms

Zurbaran représente un Saint François surgissant de l’ombre. Son ombre portée apparaît dans le tableau.

Francisco de Zurbaran - Saint francois (vers 1650)

Plus tard, l’art du Caravage devient très friand de clairs-obscurs. Dans La Vocation de Saint Matthieu, on voit la scène éclairée par la fenêtre avec deux personnages se tenant dans l’ombre. L’ombre est ce qui permet au Caravage de composer son tableau.  Les ombres permettent une autre lecture du tableau : les évènements sacrés sont représentés dans une ambiance familière. Le clair-obscur dramatise la scène. Le Caravage devient le fondateur d’un nouveau tempérament de peinture: le « luminisme » qui est à l’opposé des traditions chromatiques des grands maîtres du XVIème siècle.

CaravageSaintMatthieu

Rembrandt excelle lui aussi dans le clair-obscur avec ces visages émergeant de l’ombre.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Jacques Louis David, dans son Marat assassiné, représente une atmosphère lugubre. L’arrière plan est sombre et Baudelaire écrira: « Il y a dans cette oeuvre quelque chose de poignant à la fois; dans l’air froid de cette chambre, sur ces murs froids, autour de cette froide et funèbre baignoire, une âme voltige. »

98451248_o

Chez les Romantiques, les ombres se font intenses et dramatiques. Gaspar Friedrich représente des personnages vus dans l’ombre. Il représente la nuit et l’irreprésentable. Voyageur de l’ombre, des ombres, il exalte les sentiments avec ses peintures de visionnaire.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Chez les impressionnistes, le noir se fait plus rare. Ils obtiennent les teintes sombres par des mélanges de couleur. Nuit étoilée, de Van Gogh

starry-night

Claude Monet, Peupliers au bord de l’Epte – Claude Monet (1891)

peupliers-sur-lepte-monet

Dans la première photographie de Nicéphore Niepce, l’ombre est ce qui révèle l’image.

Le_Gras_Joseph_Nicéphore_Niépce

Voici des exemples de photographies jouant avec les ombres:

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les ombres portées de Grandville (1803-1847) : soit un curé, un bourgeois, on ne sait trop qui, leurs ombres sont respectivement un dindon, un goret, un diablotin ; le dernier, le lecteur du journal, qui se tourne vers son ombre et aperçoit un pion.

Grandville,_Ombres_portées,_1830,_K63

Fritz Lang, dans M le Maudit, filme des ombres portées terrifiantes défilant sur des affiches. Le film présente les habitants d’une grande ville allemande, jetés dans la terreur et l’hystérie par un meurtrier d’enfant, si bien que la police et la pègre se mettent toutes les deux à sa poursuite. Des avis de recherches sont lancés et une récompense est promise.

738109953

Murnau filme un espace vide, animé uniquement par les ombres de l’escalier et de Nosferatu. L’espace est immatériel, figuré par les ombres.

nosferatu3

FOX TALBOT William Henry (1800-1877), Rameau d’Asparagus, vers 1840, photogramme, 22,9×18,4 cm; le photogramme est un procédé d’impression photographique particulier: vous placez l’objet sur le papier photo, éclairez la lumière: l’ombre entre la feuille et le papier qui n’est pas exposée restera blanche.

4b-TALBOTAsparagusFoliage

De Chirico, cet italien né en Grèce, dont voici trois oeuvres : l’énigme d’un jour (1914) avec une ombre portée d’un personnage lui même traité comme une ombre.

ombresautableauI043

Alexander Alexeieff réalise un écran d’épingles avec des hauteurs différentes en mouvement. Les ombres de ces épingles créent l’animation. Claire Parker a inventé l’écran d’épingles entre 1931 et 1933. Dans sa version la plus élaborée, c’est un écran composé de centaines de millier de petits tubes blancs maintenus par pression à l’intérieur un cadre. À travers ces tubes, des épingles noires affleurent à la surface de cet écran. En étant plus ou moins enfoncées et éclairées latéralement, elles permettent de créer des ombres portées sur la surface blanche de l’écran. Cette trame d’épingles, par effet de gris optique, peut ainsi créer une gamme de dégradés du blanc au noir, donnant à l’image animée l’aspect d’une gravure à l’aquatinte ou à la manière noire

Pablo Picasso représente une ombre dans son tableau:

wpacf72d0e_0f

Dennis Oppenheim READING POSITION FOR SECOND DEGREE BURN

7c-kertesz_self_1927

Dans un autre registre, Marcel Duchamp réalise un Elevage de poussière photographié par Man Ray avec une lumière rasante: l’ombre matérialise l’indiscernable.

man-ray-dust-breeding-1920

Lazlo Moholy Nagy dans Lichtmodulator met en scène les ombres portées.

lichtmodulator_0

Dans cette peinture, Dali met en scène une grande ombre portée. Le Sphynx ensablé est un hymne à l’ombre.

dali-oubli

Scène de rue au Mexique, années 1960. Un escalier dans l’ombre avec deux silhouettes qui se détachent. Elles nous disent tout de l’art de Cartier Bresson composant admirablement sa photo entre le soleil et les ombres. Influencé par les surréalistes, cette photo nous paraît étrange. Les diagonales formées par les ombres découpent l’espace comme si on pénétrait dans un cube mi ombre mi lumière.

mexique-cartier-bresson

Maiko Miyazaki nous fait voir les villes à travers ses ombres. Ces photographies jouent avec le plein et le vide, les ombres et les lumières, de manière admirable. Nous voyageons de manière oblique, avec des cadrages surprenants, avec des ombres révélant l’absence. C’est poétique, c’est sublime.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ces photos font penser à l’art de Vallotton avec cette petite fille jouant au ballon, comme saisie sur l’instant émergeant de l’ombre.

ballon

Christian Boltanski, dans son théâtre d’ombres propose un spectacle effrayant dû à des ombres portées.

LAR_BD_9594_A

Une oeuvre émouvante de Aimé MPANÉ, L’ombre de l’ombre, Congo,  structure vide d’un homme en allumettes penché sur la tombe de son pays. L’angle du plafond modifie la perception de l’ombre penchée et se recueillant sur la tombe du Congo. Contraste entre le corps charpenté de cet homme et le vide qu’il porte en lui. Il ne contient rien, que de l’air, n’est pas chargé. Ce qui est chargé, gisant, c’est son Histoire, symbolisée par les tombes de bois, même son ombre est plus massive que lui.

mystere_mpane2

Vera Röhm, La nuit est l’ombre de la terre, 1995-2006, installation avec 12 cubes, texte en 12 langues, cubes en aluminium laqués en noir, texte découpé au laser illuminé de l’intérieur, 75x75x75 cm chacun

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le pavillon polonais de l’Exposition Universelle reprend ce principe avec des façades comme en dentelle laissant échapper la lumière par ses jours.

pavillon-pologne-exposition-universelle-2010

Stade Jean Bouin par Rudy Ricciotti tricote avec les ombres et les lumières.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Revenons à la peinture. Né à Belfast, Ted Pim peint depuis une dizaine d’années dans des bâtiments abandonnés d’Europe et des Etats-Unis des fresques montrant des personnages et des natures mortes d’inspiration baroque sur fond noir qui donnent l’impression de surgir de l’obscurité. On pense au Caravage bien évidemment.
Il capture ensuite ses oeuvres dans leur environnement avec un vieil appareil argentique qui donne à ses photos cet aspect de peinture.

ombre-peinture-barique-abandonee-02-1080x740 ombre-peinture-barique-abandonee-01-1080x741

Les plasticiens britanniques Tim Noble et Sue Webster trouvent eux aussi leur inspiration dans l’ombre. Ils créés des sculptures de détritus semblant aléatoires, afin de produire des ombres chinoises sur un mur.

ombre03

KERTESZ André (1894-1985), Autoportrait en ombres, 1970, l’ombre portée entre le livre et la peau l’a préservée du soleil.

178_reading-position-for-second-degree-burn---1970

WARHOL Andy (1928-1987), Shadows (Ombres), 1978-1979,
suite de 102 toiles sérigraphiées et peintes à la main, New-York, Dia Foundation
(l’ombre est ici détachée du réel ; réalisées à partir de photographies déformées des ombres générées
dans le studio de l’artiste, les toiles se succèdent en série avec des variations colorées -voir Monet-
mais ici comme la décomposition d’une séquence filmique aux motifs abstraits) voir artPlastoc

9-Warhol Shadows 1979, Dia Art Foundation

Costume, chemise, cravate et chaussures noires qui symbolisaient le Ramette des mises en scènes photographiques, gisent au sol comme dans un vestiaire après le match. Toute l’installation est animée par l’ombre portée.

Ph-Ramette-2007-1-476x277 Ph-Ramette-2007-21

Certains artistes se sont spécialisés dans la transformation d’ombres en œuvres d’art juste en assemblant les objets les plus improbables et en mettant la bonne lumière au bon endroit.

ombre2 shadow_art_003 shadow_art_002 shadow_art_000 shadow_art_006

Mais l’ombre peut-elle faire rire ?

PUBLISHED by catsmob.com

Et le célèbre Lucky Luke qui tire plus vite que son ombre ? Un petit tour dans la bande-dessinée :

Ombre-Portée

Charles Burns

ombres et lumière003

Alberto Breccia

ombres et lumière007_0

Caza, l’utilisation du rouge donne un effet dramatique et terrifiant à la planche:

ombres et lumière009_2

Pekee-Nuee-Nuee est un spectacle d’ombres qui met en scène l’univers marin autour de rencontres croisées entre un explorateur, un pêcheur, un musicien et une baleine.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Forest Chandelier

Shadow-Art-Branches-1-468x351 Shadow-Art-Branches-2-468x351

Le film Princes et Princesses d’Ocelot utilise les ombres chinoises avec une grande poésie.

Anila Quayyum Agha réalise un cube tout en dentelle avec des projections d’ombres délicates sur les murs. Elle s’inspire de l’art sacré islamiste, de l’Alhambra. Elle tisse dans cette oeuvre différentes cultures: orientale et occidentale

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Marion Pluss réalise ses ombres fantomatiques, on peut songer aux Suaires dans ces photos prenant des empreintes des ombres  de corps dans un tissu.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le Suaire: Le 28 mai 1898, le photographe amateur Secondo Pia prend la première photographie du suaire. Lors du développement, il constate que le résultat du négatif donne l’aspect d’une image positive, ce qui implique que l’image du suaire est elle-même, en quelque sorte, un négatif (le négatif d’un négatif est un positif).

christ12

Mais revenons à notre sujet avec cette publicité pour un soda avec des ombres portées suivant la courbe du soleil.

Du même artiste, Drzach et Suchy, un panneau qui, en fonction de la position de la lumière rasante, révèle deux portraits différents.

À Java, le théâtre est d’abord le wayang-poerwa, théâtre des ombres : des silhouettes découpées dans le bois projettent leur ombre sur un écran ; le dalang, qui les manipule grâce à une longue tige de bambou, assis sur le devant de la scène, psalmodie un poème que les ombres illustrent.

Les artistes du Street Art tracent par exemple les ombres portées d’objets urbains ou des vélos.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

GALLAGHER Ellis (né en 1973), Hudson St. West-Village, Manhattan, New-York, 2006 Les ombres portées sont redessinées par l’artiste puis photographiées.

16-Ellis-Gallagher-Hudson-St.-West-Village-Manhattan-NY-2006-575x765 (1)

Isaac Cordal modèle des passoires qu’il place dans les rues. Avec l’éclairage des lampadaires, des ombres portées retracent des visages. C’est poétique, élégant et tout en finesse.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Est-il possible de faire une oeuvre sans ombre à fortiori une sculpture ? C’est bien ce que propose Makoto Tojiki avec ses oeuvres « No shadows » dont voici un aperçu:

cellist07

Pour finir et pour vous amuser, voici les schémas des positions des mains afin d’obtenir des ombres chinoises sur un mur !

ob_875def0c9220dfe7af8031b9d4046784_ombre1

D’autres articles sur d’autres thèmes ici: (notamment la lumière)

https://perezartsplastiques.com/les-notions-dans-les-arts-plastiques/

 

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s