Le pied dans l’art

Le pied dans l'art

Pas facile de représenter un pied tant sa forme anatomique est complexe. Mais cette partie du corps humain a fasciné les artistes car c'est une prouesse que de le figurer ou de le sculpter. Il est à la fois symbole de force et de faiblesse. "Le pied permet de se déplacer. Par conséquent, il symbolise la liberté. D'ailleurs, la tradition chinoise qui consistait à bander les pieds des filles cache, derrière un critère esthétique, un moyen de limiter ses déplacement et de les rendre dépendantes des hommes."(2)

Empreinte du pied de Bouddha avec un Dharmachakra et les Trois Joyaux (ier siècle, art du Gandhāra.

Buddhapada en sanskrit et pali désigne les empreintes de pieds du bouddha, qui ont été très vénérées dans les premiers temps du bouddhisme.

"L’empreinte du pied de Bouddha nous montre que le pied contient le corps tout entier. Depuis le talon jusqu’aux extrémités des orteils en passant par la roue solaire, il inscrit le Devenir de l’homme."(3)

De taille monumentale chez les Grecs et les Romains, il se fait plus discret au Moyen-âge.

Jacques de Besançon. Légende dorée de Jacques de Voragine, c. 1480-1490. Paris, Bibliothèque nationale de France.

"On ne voit du Christ que le bas du corps et où il laisse sur terre (sur le Mont des Oliviers) juste la trace de ses pieds, sa trace d'humanité, la preuve visible aussi pour les artistes de son incarnation, le vestigium pedis." Marie Lavin

L'expression vestigium pedis, est utilisée dans la doctrine chrétienne pour désigner la représentation de la trace laissée par les Prophètes ou les saints. Elle est également utilisée chez des historiens pour désigner les représentations de pieds dans l'iconographie spirituelle de différentes traditions

Dans l'art byzantin on ne le voit que représenté vu de dessus dans une forme triangulaire.

Mosaïque, VIᵉ siècle (basilique Saint-Vital de Ravenne, Italie).

Maestro di San Francesco, son Christ en Croix montre un Saint François aux pieds du Christ crucifié. Selon les Textes, ce serait Madeleine qui aurait lavé les pieds du Christ avec sa chevelure.

Le Saint est miniaturisé face à la taille des pieds du Christ. A l'époque, la taille des personnages représentait l'importance et la puissance de ceux-ci.

C'est à la Renaissance, que le pied devient un sujet de peinture sous les pinceau d'Andrea Mantegna qui focalise ainsi l'attention du spectateur sur les blessures du Christ.

Lamentations sur le Christ mort
Andrea Mantegna, 1490
Tempera toile, 68 x 81
Pinacoteque de Brera, Milan

Dans son retable La flagellation du Christ Piero della Francesca représente les pieds de ses personnages en perspective.

Leonardo da Vinci, "Étude d'un pied avec des mesures", vers 1490 (Windsor, The Royal Collection)

Dürer en fait une étude très poussée au XVIème siècle

Plus tard, Le Caravage représente des voûtes plantaires pour montrer la pauvreté de ses personnages.

Johann Heinrich Füssli, "Le désespoir de l'artiste devant la grandeur des ruines antiques", vers 1778-1780 (Zurich, Kunsthaus)

Théodore Géricault fait des membres le sujet du tableau "Anatomical fragments", Théodore Géricault, 1818-19

1876 Adolph von Menzel, compose “Pied de l’artiste”, un pied fatigué et usé avec toutes ses imperfections.

Rodin en fait un sujet de sculpture posé sur un piédestal.

RODIN Auguste (1840-1917), Pied gauche du grand Penseur sur gaine à rinceaux, après 1904,

Magritte réalise ses transformations de pieds surréalistes :

SONY DSC

"Chauk Htat Gyi Buddha" ("Bouddha couché"), 1907 (Yangon, Myanmar)

Picasso représente le jeu des mains et des pieds avec une ligne fine et souple qui montre à la fois sa grande capacité de synthèse et son exactitude anatomique. 1920

Picasso: Baigneuse assise s'essuyant les pieds (1921)

Salvador Dali, The Ascension of Christ, on ne voit que les pieds du Christ avec cette vue radicale en contre plongée.

Bruce Nauman Feet of Clay, 1970

Prune Nourry" A l'entrée de l'exposition trône un gigantesque pied de Bouddha qui dépasse de plusieurs mètres les imposantes sculptures hindoues et bouddhiques du musée Guimet. Entièrement en plâtre et criblé de bâtons d'encens, le pied colossal suggère la puissance sacrée du Bouddha mais aussi la ruine. Construite in situ, la sculpture fait ainsi écho aux collections permanentes et questionne les difficultés de conservation d'un héritage culturel." (1)

Carl Gosselin Sculpture Bas de pied représente le pied avec humour

Bigfoot de Idan ZareskiBigfoot Sculpture Monumental de Idan Zareski

BOGDAN RAŢĂ assemble différentes parties du corps ou joue avec les doigts de pieds faisant un signe de bénédiction.

Ici, le renversement est saisissant : la terre supporte nos pieds dans la réalité concrète tandis que dans cette oeuvre d'art ce sont les pieds qui portent de la terre ...

Jun Cambel offre une vision plus tragique du pied finissant comme porte cartel dans une morgue.

WASTED Acrylique sur toile 48 "x 48" pouces 2009

Judith Hopf, Main et Pied pour Milan

A piedi nudi - Erica Campanella

vai alla pagina A piedi nudi - Erica Campanella

Sophie Ryder, "Les pieds endormis", 2007

Roger Weiss, "Human Dilatations", 2013

Mario Mankey et son installation de pieds géants :

Tom Wesselmann et ses pieds hauts en couleur : purement graphiques.

(1)https://www.lesinrocks.com/2017/07/12/arts/une-armee-feminine-envahit-le-musee-guimet-11963963/

(2) https://1001symboles.net/symbole/sens-de-pied.html

(3) http://www.reflexopf.fr/reflexologie-sacree.html

Laisser un commentaire