Le papillon, TD

Introduction : Suivre son plan de séquence ou s’adapter aux productions des élèves ? Avantages et inconvénients …

Cycle 2 :

Entrées des programmes :

La représentation du monde :

Utiliser le dessin dans toute sa diversité comme moyen d’expression.

Employer divers outils, dont ceux numériques, pour représenter.

Prendre en compte l’influence des outils, supports, matériaux, gestes sur la représentation en deux et en trois dimensions.

Explorer son environnement visuel pour prendre conscience de la présence du dessin et de la diversité des modes de représentation.

Cycle 3:

La représentation plastique et les dispositifs de présentation :

  • La ressemblance : découverte, prise de conscience et appropriation de la valeur expressive de l’écart dans la représentation.

Recherche d’imitation, d‘accentuation
ou d’interprétation, d’éloignement des caractéristiques du réel dans une représentation, le surgissement d’autre chose…

Photographie servant de modèle : sur mon ordinateur la photographie était sur un fond noir. Le papillon ressortait mieux.

Pourquoi le choix de cette photographie ?

Les formes sont simples à définir : le détail ne l’emporte pas sur la forme générale. Pas de perspective et de problème pour le représenter. Le jeu des textures est facilement identifiable.

Demande N°1 :Représenter le plus fidèlement possible un papillon. 10′

Sur quoi repose la difficulté dans cette consigne ? La représentation du papillon ou son aspect fidèle à la réalité ? C’est bien sur cette dernière que le problème est posé. Comment rendre fidèlement compte de la réalité par la représentation ? En quoi le geste et les outils peuvent-ils rendre compte de la réalité ?

Productions des étudiants : les questions posées aux élèves les amèneront à considérer leurs productions de manière plus fine et de comprendre les impacts des différentes techniques dans la représentation.

Vos élèves utilisent tous des crayons ? Pas de panique, écoutez ce fichier:

Mise en commun : 5′

Références artistiques : 5′

Livre d’heures d’Hastings, vers 1470 : Comment l’artiste a-t-il rendu son papillon vraisemblable ?


Planche de papillons : dessin d’observation anonyme.

Vous vous rendez compte que les élèves n’ont pas assez exploité l’aspect fidèle dans la représentation du papillon : vous relancez la demande en insistant sur cet aspect :

Demande N°2 :Rendre encore plus vraisemblable le papillon, 10′

Productions des étudiants :

Mise en commun :

Références artistiques : 5′

Papillon hyperréaliste : le trompe-l’oeil (terme à faire connaître des élèves) est saisissant.

Que constate-t-on en regardant l’ensemble des productions ? Les couleurs sont plus vives et les contrastes plus forts. Un élève a découpé le papillon ce qui renforce la vraisemblance. La partie sur la vraisemblance s’achève. A ce stade de la séquence, il est pertinent d’emmener cette fois-ci les élèves à inventer leur propre papillon et à réexploiter ces trouvailles pour le rendre vraisemblable.

Demande N°3 : Représenter un papillon fantastique et imaginaire.10′

Productions des étudiants :

Mise en commun :

Références artistiques :

Magritte, Le retour, 1940

Comment Magritte parvient-il é réaliser un oiseau imaginaire ? En fusionnant la silhouette de l’oiseau avec le ciel.

Vladimir Kush, Rhinocéros : il change l’aspect de la peau de l’animal.

On constate à ce stade de la séquence que tout ce qui a été compris lors des précédentes demandes ne ressort pas assez. On relance la consigne en demandant cette fois-ci de rendre vraisemblable le papillon imaginaire.

Demande N°4 :Rendre le papillon imaginaire vraisemblable. 15′

Productions des étudiants :

Mise en commun :

Références artistiques :

Vladimir Kush, Pomme papillon couteau

Comment l’artiste nous fait-il croire en son papillon ?

Moment clé de la séquence :

A ce stade de la séquence, il est important de voir dans quelles directions partent les élèves. Il ne faut pas avoir d’idées préconçues pour la suite mais envisager plusieurs pistes possibles. En effet, on peut partir sur les pistes suivantes :

le décor du papillon, son contexte

les matériaux

le volume

l’installation de papillons dans la classe

le mouvement, etc

En fonction des travaux des élèves on privilégiera telle piste plutôt qu’une autre.

Demande N°5 :Trouver trois solutions différentes pour faire bouger le papillon. 15′

MIse en commun :

Références artistiques :

La décomposition du mouvement :

Etienne Jules Marey, le vol d’un goéland, mouvement suggéré à partir de photos de la réalité.

Le mouvement dans la bande dessinée, les symboles et signes graphiques, mouvement suggéré

Russolo, dynamisme d’une automobile (mouvement futuriste), mouvement suggéré

Rebecca Horn, Butterfly, mouvement réel

Autre piste :

Demande N°6 : réaliser un décor qui mettra en valeur le papillon. 15′

Productions des étudiants :

Et la séquence peut se prolonger de différentes façons :

  • la narration visuelle (C2
  • l’expression des émotions (C2) Et si le papillon avait peur ?
  • L’installation in situ (C3)
  • La relation de l’objet à l’espace (C3)
  • Documents à télécharger :
  • Diaporama keynote :

références papillon

Diaporama powerpoint :

références papillon

Document pages :

papillon

Document word :

papillon

4 commentaires

  1. Jérôme Moreau

    Bonjour
    C’est toujours extraordinaire de parcourir avec vous une séquence qui semble au début démarrer avec pas grand chose.Merci.
    Je suis curieux de voir ce que les étudiants on imaginé comme critères d’évaluation.
    Encore merci pour l’énergie que vous nous partagez.
    Bon courage
    Jérôme Moreau

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.